Soleil glacé de Séverine Vidal

couv34395519

Auteure : Séverine Vidal

Editeur : Robert Laffont

Collection : Collection R

Nombre de pages : 245

Prix : 16,5€

Genre : Contemporain, Jeunesse

 

 

 

Résumé RetV2

 

Il n’a rien vu du monde, elle l’y embarque.
Comme si son premier chagrin d’amour ne suffisait pas, Luce apprend que son père ? un homme qu’elle a à peine connu ? vient de mourir. Et puisque la vie n’en a pas fini avec ses mauvaises blagues, elle découvre ce qu’il lui avait toujours caché : une autre famille.
Mais la rencontre bouleversante de Luce avec Pierrot, un frère tout neuf et différent, va faire fondre son coeur glacé…
Un grand roman contre les préjugés, qui célèbre l’énergie, la fantaisie, et la rage de vivre !

Mon avis VetR 2

 

Je tiens à remercier les Éditions Robert Laffont et la Collection R pour l’envoi de ce roman !

 

Avant même de lire ce roman, je n’étais pas très emballée par le résumé ni par la couverture, mais juste par curiosité, je me suis lancée.
Malheureusement, je n’ai pas vraiment apprécié ma lecture. Je n’ai pas apprécié les personnages et je n’ai pas réussi à rentrer véritablement dans l’histoire.

À la mort de son frère, Luce découvre que son père avait une double vie. Elle a une deuxième famille une sœur, et un frère autiste qu’elle ne connaît pas et qu’on lui a caché toute sa vie. Alors qu’elle ne les connaît pas, elle va créer un lien particulier avec son frère qui va devenir sa véritable raison de vivre.

Je ne sais pas vraiment pourquoi je suis restée hermétique à cette histoire, qui possédait pourtant tous les ingrédients pour un très bon roman. Je n’ai pas été émue ni même séduite. Je suis restée de marbre face au style de l’auteure. Son humour est indéniable, pleine de piques sarcastiques et de railleries caustiques, mais je n’ai pas tout apprécié la manière dont les personnages s’exprimaient, dans un langage trop parlé, pas très agréable à lire.
Même si le livre est court et se lit rapidement, tout s’enchaînait trop vite, de manière téléphonée, trop facile. J’ai eu l’impression de suivre un conte de fées, pas réel, pas réaliste.

En ce qui concerne les personnages, j’ai trouvé l’héroïne trop égocentrique. Elle râle pour un rien, elle n’essaie pas se mettre à la place des autres, son monde tourne uniquement autour d’elle-même. Pour un roman qui prône l’acceptation de la différence, ça fait un peu tâche. Son frère est pourtant tout ce qu’il y a de plus attachant, mais il ne m’a pas laissé non plus un souvenir impérissable.
J’ai aimé suivre l’évolution de leur relation et leur amour fraternel (parfois un peu trop présent et qui m’a semblé un peu malsain). Leur candeur m’a touché.

C’est une belle histoire d’amour fraternel qui prône la tolérance et l’acception, mais il me manquait une dose d’authenticité et de réalisme pour vraiment être embarquée dans cette histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s