Ma pire ennemie de Tara Jones

couv1514883

 

Auteure : Tara Jones

Editeur : Hugo Roman

Collection : New Romance

Nombre de pages : 400

Prix : 17€

Genre : Romance, Drame, New Adult

 

 

Résumé RetV2

 

Et si la vérité était pire que le mensonge ?
Que feriez-vous si vous étiez la fille d’une tueuse en série ?
Joanna a toujours su que sa mère n’était pas comme les autres. Pas aussi affectueuse ni attentive à son enfant mais quand elle apprend que c’est une criminelle, sa vie s’effondre. Littéralement.
Elle vit maintenant avec ce lourd poids et réorganise son existence. Cela commence par changer de métier : difficile de continuer à enseigner quand on porte le nom d’une meurtrière…
Joanna devient alors serveuse et dissimule sa réelle identité. Quand elle rencontre son nouveau patron, Scott, les débuts sont un peu difficiles : cet homme froid semble enfermé dans son chagrin depuis la mort de sa mère.
Mais très vite, Joanna se plaît à rêver à une nouvelle existence que partagerait Scott.
A-t-elle enfin trouvé le chemin vers le bonheur, loin des crimes de sa mère, sa pire ennemie ?
Elle n’est peut-être pas au bout de ses peines et sa route sera plus tortueuse qu’elle ne le pensait…

 

Mon avis VetR 2

 

Je tiens à remercier les Édition Hugo Roman pour l’envoi de ce livre !

 

J’ai terminé ce roman il y a quelques heures maintenant et j’ai beau le tourner dans tous les sens, je ne sais pas quoi en penser… Quand j’ai reçu ce livre, j’étais très emballée par le résumé, une mère tueuse en série, une femme à la vie gâchée et un homme prêt à tout pour lui faire oublier son calvaire. Je me suis donc lancée éperdument dans ma lecture, j’ai enchaîné les chapitres sans m’en rendre compte et pendant une centaine de pages, j’ai réellement apprécié ce que je lisais. Par la suite, le navire a pris l’eau…

Au début, c’était facile, sans encombre, je lisais pour le plaisir et avec plaisir. Mais au fur et à mesure, certains petits détails m’ont beaucoup dérangé. Le racisme est omniprésent dans ce roman et chaque personne est considérée d’emblée comme raciste. Je trouve dommage de mettre tout le monde dans le même panier. Certes, je suis celle que je suis et je ne connais absolument rien du racisme que peuvent subir certaines personnes (et je ne parle pas que de couleur de peau), mais je trouve dommage de faire cette généralité. Je m’excuse auprès de toutes les personnes qui, une fois dans leur vie, ont considéré que tous les hommes sont des ignobles racistes. Certes, je ne vis pas dans le monde des bisounours, mais je pense que nous ne sommes pas tous à mettre dans le même sac.

Ce qui m’a aussi dérangé (et par la suite, je n’ai pas pu me détacher de cette idée), c’est qu’au fur et à mesure de l’avancée du roman, l’histoire est devenue clichée… J’avais vu le twist venir à des kilomètres et au moment où il s’est produit, j’étais déçue. Ce n’était ni exceptionnel, ni très novateur juste cliché. Et par la suite, j’ai vu dans ce roman tous les éléments qui forment une romance basique : une dispute, une séparation, des retrouvailles, un retournement de situation et par la suite un happy end.

Pour autant, j’aime beaucoup la psychologie de Jo, cette jeune femme au passé compliqué qui se retrouve prisonnière des atrocités commises par sa mère. Elle est métisse dans un monde qui supporte mal la différence. Elle est seule et livrée à elle-même dans un monde où seul l’amour prime. Au final, elle est malheureuse comme les pierres et n’arrive pas à trouver sa place. Encore moins depuis que sa génitrice fait la une des journaux de tout le pays. Elle est triste, torturée et incapable de faire confiance à quiconque.
Scott, quant à lui vient de perdre sa mère tragiquement, sans un au revoir. Il est littéralement au fond du trou et n’arrive pas à remonter la pente, jusqu’à sa rencontre avec Jo. Tous les deux se ressemblent, ils se sentent seuls, blessés, brisés et incapables d’être heureux. Ensemble, ils vont avancer pour se reconstruire. Sauf qu’en chemin, l’énorme secret de Jo va venir mettre quelques cailloux (ou gros rochers) dans leurs engrenages.

 

Ce roman était tellement bien parti, mais je m’attendais à être un peu plus époustouflée, à sortir de ma zone de confort et surtout, je m’attendais à lire un livre différent. Il n’est pas mauvais, mais pour moi, l’auteure a eu une merveilleuse idée, mal exécutée…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s