Call me bitch d’Emma Green

couv20037436

 

Auteur : Emma Green

Editeur : Addictives

Nombre de pages : 330

Prix : 16€

Genre : Romance, New Adult, Comédie

 

 

Résumé RetV2

 

Jude, l’irrécupérable dandy milliardaire, et Joe, la ravissante grande gueule au sale caractère, se voient confier la garde de la petite Birdie pendant qu’Emmett et Sidonie roucoulent aux Bermudes. Un joli coup monté ? Si seulement… Placez dans une demeure londonienne les pires baby-sitters de la terre et les meilleurs ennemis du monde, ajoutez un enfant pourri gâté et laissez mijoter deux semaines. Le plan le plus foireux de l’Univers ou la recette d’une passion épicée avec juste ce qu’il faut d’amour, de haine, d’humour et de désir ? Ce roman comporte des scènes au contenu explicite non adapté au jeune public.

Mon avis VetR 2

 

Je tiens à remercier les Éditions Addictives pour l’envoi de ce roman !

 

Je suis souvent en retard (trop souvent). Quand je dois me rendre quelque part, rajoutez 30 minutes à mon heure d’arrivée et alors là, je serai à l’heure. Dans ma vie personnelle, tout le monde sait qu’être en retard, c’est dans mon ADN. Je suis intimement persuadée que c’est dans mes gênes et dans mon nom de famille. Pourtant, quand il s’agit de mes lectures, j’essaie d’être le moins en retard possible, de coller le plus possible aux dead line et à faire mon boulot en temps et en heure. Cette fois-ci, c’était un bel échec. J’ai mis des mois à lire ce roman, sans trop savoir pourquoi. Il était juste là, dans ma bibliothèque, à attendre bien sagement que je daigne un jour l’en sortir.
Après des semaines d’ignorance, j’ai sorti ce livre de là où je le cachais (assez mal, je dois l’avouer), je l’ai ouvert et je l’ai lu (oh miracle).

 

Tout le monde sait à présent que je considère Emma Green comme les déesses de la romance française. Leurs romans provoquent quelque chose d’assez inexplicable en moi et je tombe forcément amoureuse. J’ai un tout petit plus de mal avec leurs anciennes parutions, je trouve que leur plume manque de quelque chose, comme si elles avaient trouvé la petite étincelle qui fait de leur livre des chefs d’œuvre, un peu plus tard.
Celui-ci ne fait pas exception. L’histoire est belle, les personnages bien construits, mais il me manquait cette petite profondeur pour rendre l’histoire encore plus belle, plus grande, plus réelle et plus crédible.

J’ai adoré chacun des personnages de cette histoire. Joe et son humour à couper au couteau, totalement décalée et à côté de ses pompes, à l’humeur de chien et à l’histoire un peu chaotique. Elle est belle, rebelle et totalement grande gueule. Jude, le beau et élégant milliardaire, à l’humour caustique et au sourire ravageur. Et Birdie, mon personnage préféré, la petite gamine pas tellement dégourdie, avec ses réflexions à mourir de rire et qui pourtant sont teintées d’innocence. Mélangez-le tout pendant un mois et vous obtiendrez un mélange des plus bizarre. Comme quand vous essayez de mélanger 15 000 couleurs entre elles et qu’au final vous obtenez un vieux marron moche. Mais pourtant, même si c’était plus que mal parti au début, il faut croire que ce trio a réussi (par je ne sais quelle opération du saint esprit) à trouver ses marques et à fonctionner ensemble.
Birdie va faire vivre l’enfer à ses deux baby-sitters qui se tournent un peu trop autour. J’avoue que même moi qui ai une patience d’ange avec les enfants, j’ai parfois eu envie d’en venir aux mains. Mais cette petite tornade, du haut de ses quelques pommes est vraiment adorable quand elle le veut.

Dès les premières pages, j’ai su que j’allais rire à chaque page et je n’ai pas manqué à mon devoir. Certaines réflexions m’ont fait sourire, d’autres rire et la plupart m’ont mis les larmes aux yeux tellement je riais. J’avoue que ça fait un bien fou de trouver de l’humour dans un roman. C’était des piques, des blagues, des jeux de mots, des réflexions trop mignonnes, c’était absolument tout ce que j’adore.

J’ai parfois eu un peu de mal avec Joe, ses allers-retours, ses pas en avant et ses pas en arrière. Comme si elle voulait coûte que coûte, faire tout gâcher. Jude m’a parfois fait lever les yeux au ciel avec sa dose de confiance en lui supersonique. Je pense que les auteures se sont un peu lâchées parfois sur les bêtises, certaines situations un peu trop décalées et un peu moins plausibles, qui rendent le roman un peu moins réaliste…
Mais dans l’ensemble, c’était une bonne lecture, remplie d’humour et d’amour vache. C’est une romance légère, sans prise de tête, parfaite pour les moments de blues, quand rien ne va plus.

Je vous recommande ce livre pour une romance-thérapie, rigolades et bêtises seront au rendez-vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s