Un bonheur imparfait de Colleen Hoover

IMG_0583

 

Auteure : Colleen Hoover

Editeur : Hugo Roman

Ceci n’est pas une New Romance

Nombre de pages : 400

Prix : 17€

Genre : Contemporain, Drame

 

 

Résumé RetV2

 

Graham et Quinn sont tombés profondément amoureux il y a sept ans. Après une rencontre improbable, ils ont vite compris qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Et puis ils se sont mariés et ont commencé à parler de fonder une famille.
Les mois, les années ont passé et Quinn et Graham ne sont toujours que deux et leur couple semble s’effriter un peu plus chaque jour. Le désir de Quinn de devenir mère est devenue une obsession qu’elle n’est plus très sûre que Graham partage totalement. Leur relation se distend et ils semblent de moins en moins se comprendre.
Est-ce que l’amour même quand il est aussi fort peut mourir quand les épreuves se multiplient ou au contraire peut-il en sortir renforcé ?

 

Mon avis VetR 2

 

Je tiens à remercier les Éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce livre !

 

Je dois vous écrire cette chronique et bien sachez, que je redoute, depuis hier soir, de le faire. Pour ceux qui ne me suivent pas sur Instagram, juste après avoir terminé ce roman, j’ai filmé une story que j’ai posté sur mon compte et dans laquelle j’exprimais ma déception par rapport à ce roman. Maintenant vous êtes au courant, je n’ai pas apprécié ce roman. Mais le drame ne se situe pas là. Juste après ma story, j’ai reçu plusieurs messages (plus d’une dizaine à vrai dire) de personnes me disant « tu es trop jeune pour comprendre l’héroïne et tu ne devrais pas donner ton avis », « tu n’as pas d’enfant, tu ne peux pas comprendre », « tu ne connais pas ce mal d’enfant alors ne critique pas ce livre qui parle enfin de ce sujet » etc etc etc..

Autant vous dire que ces messages m’ont tout autant révolté que touché. Je suis jeune, mais pas tant que ça et personne ne connaît véritablement ma vie et mon histoire. Personne ne devrait me juger sur un roman que je n’ai pas aimé et qu’eux-mêmes n’ont pas lu. Je ne devrais pas me retrouver la cible de personnes qui n’acceptent pas que je donne mon avis. C’est mon « travail » de donner mon avis, je suis blogueuse et c’est pour cette raison que vous me suivez. Si personne n’accepte que je donne mon avis sincère sur les romans que je lis, autant arrêter tout de suite ce que je fais, ça serait pour moi un gain de temps monstrueux, plus de contrainte, plus de photo, juste de la lecture et du kiff. Pourtant, j’adore ce que je fais, j’adore lire des livres, les chroniquer, en faire de photos et pouvoir en parler avec n’importe qui. Alors peu importe les messages que j’ai reçu, m’insultant moi et mon intégrité, je vais continuer à faire ce que fais, que cela vous plaise ou non.
Je vous préviens, mon avis est négatif, mais j’espère arriver tout de même à vous expliquer clairement pourquoi je n’ai pas apprécié ce roman. Pour le reste, la discussion est close !

Comme vous le savez, jusqu’à encore récemment, Colleen Hoover était mon auteure préférée. Elle faisait passer dans ses romans tellement d’amour et d’émotions que je tombais systématiquement amoureuse de ses livres. Puis son style à changer, ses mots sont devenus plus agressifs, ses histoires plus virulentes et ses personnages moins authentiques. J’ai beaucoup plus de difficultés aujourd’hui à apprécier ses romans et la preuve en est, aujourd’hui, « Un bonheur imparfait » a fait un flop …

 

Je suis d’accord, cette histoire avait tout pour être touchante. Colleen Hoover a choisi encore une fois de traiter un sujet actuel et polémique, un sujet qui pourrait parler à chacune de femmes de cette planète. Pourtant, un sujet sensible ne procure pas de sensibilité à l’histoire si l’auteure n’en met pas au cœur de son roman. Je ne sais pas si je suis claire. Je n’ai pas ressenti cette touche de sensibilité, d’émotions, d’authenticité que je ressens souvent dans les romances. Il me manquait quelque chose pour que je me sente concernée par l’histoire.

J’ai eu beaucoup de mal avec l’héroïne principale. ATTENTION, je vais maintenant vous donner mon avis, si vous ne souhaitez pas l’entendre parce que j’ai 24 ans et pas d’enfant, veuillez passer au paragraphe suivant !
Je trouve Quinn très égoïste, incapable de se remettre en question et inapte à comprendre le désespoir des autres. Elle est uniquement centrée sur elle-même, comme si elle seule avait le droit d’être triste. Dans son malheur, elle en a oublié son mari, pourtant dévoué à elle cœur et âme. Elle ne m’a fait ni chaud ni froid parce qu’elle est froide et détachée tout simplement. Elle n’avait pas cette petite dose de sensibilité qui aurait pu me rapprocher d’elle. Elle a élevé une barrière tellement grande entre elle et son mari, que cette frontière a eu une répercussion sur moi. Elle était loin et inaccessible.
Je suis passée à côté parce que Quinn n’a pas réussi à me toucher, elle m’a laissé indifférente parce que je la trouve sans saveur. Elle est mal d’accord, mais ça n’empêche pas l’intelligence. Une simple discussion aurait pu arranger toute la situation. Je pense également ne pas avoir pu m’identifier à elle parce qu’elle et moi sommes totalement opposées. La différence de caractère et de personnalité fait que je ne comprends pas la moitié de ses comportements. Son histoire est touchante, mais ne m’atteint pas.

Au contraire, j’ai eu un gros coup de cœur pour son mari. Je ne connais aucun homme (de mon entourage, encore une fois, ne prenez pas ce que je dis au pied de la lettre), capable d’aimer autant une femme alors qu’il la voit s’éloigner jour après jour. Il l’aime envers et contre tous. Je voudrais trouver un homme capable de m’aimer au-delà des étoiles, même après 10 ans de mariage et la stérilité. Je voudrais trouver un homme capable de reprendre les mots exacts de Graham et de les penser sincèrement :

« Je te promets de t’aimer plus encore quand tu souffriras que quand tu seras heureuse.
Je te promets de t’aimer plus encore quand on sera pauvres que quand on nagera dans la prospérité.
Je te promets de t’aimer plus encore quand tu pleureras que quand tu riras.
Je te promets de t’aimer plus encore quand tu seras malade que quand tu seras en bonne santé.
Je te promets de t’aimer plus encore quand tu me détesteras que quand tu m’aimeras.
Je te promets de t’aimer plus encore en tant que femme sans enfant que je t’aimerais si tu étais mère.
Et je te promets… je jure… que si tu choisis de mettre fin à ce qui existait entre nous, je t’aimerais plus lorsque tu franchiras la porte pour t’en aller que quand tu es entrée ».

Je veux un Grahan dans ma vie et même si je ne le connais pas, il me manque …

 

Voici en ce qui concerne mon avis sur ce roman. Certaines personnes l’ont adoré parce que l’héroïne leur a parlé. Moi, elle m’a énervé justement parce que je suis son opposé. Ce n’est qu’un livre, il y en a eu des centaines d’autres avant lui et il y en aura des centaines après. Je suis désolée pour tous ceux que j’ai blessé avec mon avis tranché, mais sachez aussi que vous m’avez blessé en venant directement m’attaquer alors que vous ne savez rien de moi.

Je suis également désolée pour la maison d’édition qui m’a envoyé ce roman. J’ai essayé. Je me souviendrai de Graham, mon mari imaginaire, qui m’aime peu importe les circonstances. J’espère que vous ne m’en voudrez pas.

 

Mais si vous êtes capables de lire ce roman, de l’adorer et de venir m’en parler sans m’agresser et avec un esprit assez ouvert pour avoir une discussion adulte et intelligente sur ce roman, je vous attends, je suis prête à en parler et à recevoir votre point de vue.
Vous pouvez m’écrire à cette adresse : bloglegoutdurisque@gmail.com
Ou sur Instagram avec mon pseudo : @le_gout_du_risque

Merci à tous d’avoir lu cette chronique jusqu’au bout, j’espère ne pas vous avoir froissé.
Moi, je vous aime, c’est tout ! 

Un commentaire sur « Un bonheur imparfait de Colleen Hoover »

  1. Malgré ton avis, pour le coup, ça m’a donné envie de le lire. Moi aussi je suis jeune et je n’ai pas d’enfant. J’ai 23 ans. Mais je me dis que je veux également voir de quoi ce mari est capable, et si moi, qui est devenue justement quelqu’un d’assez froide avec le temps, je n’arriverais pas à me rapprocher de Queen. Continue ce que tu fais en tout cas.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s