Moon Brothers de Sarah Crossan

couv66735671.jpg

 

Auteure : Sarah Crossan

Editeur : Rageot

Nombre de pages : 373

Prix : 15,90€

Genre : Jeunesse, Contemporain, Drame

 

 

Résumé RetV2

 

Joe Moon a dix-sept ans. Il vient de quitter New York pour aller vivre un temps au Texas. Son frère aîné, Ed, est en prison là-bas. Jugé coupable du meurtre d’un policier, il attend son exécution dans le couloir de la mort. Or, la date approche. Alors Joe veut être là, aider son frère à affronter ces dernières semaines. Car sinon, Ed sera tout seul. Mais voilà qu’un nouvel avocat reprend la défense du condamné… et il a l’air d’y croire. Joe osera-t-il espérer encore ?

 

Mon avis VetR 2

 

Je tiens à remercier les Éditions Rageot pour l’envoi de ce roman !

 

Quand on se lance dans une nouvelle lecture, c’est toujours l’aventure. On ne sait pas où on va, qui on va rencontrer et ce que l’on va faire. On peut être n’importe qui, n’importe quoi, n’importe où. Oui, commencer une nouvelle lecture, c’est prendre un risque, aimer, détester, pleurer, rire et c’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai choisi mon pseudo, pour l’aventure, pour l’inconnu, pour le risque.
Avec celui-ci, ce sentiment d’infini possibilités était exacerbé parce qu’avec Sarah Crossan, j’ai voyagé un peu partout et j’ai ressenti pleins d’émotions contradictoires. J’ai eu un coup de cœur pour Inséparables et un flop pour Swimming pool. De quel côté allait pencher Moon Brothers, qui j’allais rencontrer ? Où ? Quand ? Comment ? J’avais hâte de connaître toutes ces réponses et au final, j’ai adoré cette aventure dans un milieu que je ne connais que très peu et que je rêve en secret, depuis des années, de côtoyer. C’était une réussite pour moi et une merveilleuse découverte.

 

J’avoue avoir une curiosité assez malsaine pour les prisons. Déformation professionnelle du fait de mes études de droit ou non, je suis fascinée par le milieu carcéral. Oui, je sais, c’est bizarre, mais ne me juger pas trop vite. Je ne suis pas pour, pas contre non plus, par contre, je suis assez admirative de toutes ces personnes qui arrivent à survivre à cette privation de liberté. Bref, le sujet n’est pas là.
Dans cette histoire, Joe, se rend au Texas où est enfermé son frère, Ed. Il a été condamné pour avoir, soi-disant, tuer un policier et doit se faire exécuter. Joe n’a pas revu son frère depuis des années, mais il veut être là pour celui qui a le même patrimoine génétique. Entre remords, colère, rancœur, Joe ne sait pas sur quel pied danser avec son frère. Alors qu’il ne lui reste plus que quelques mois à vivre, il décide de mettre sa rancune de côté et d’apprendre à connaître cet inconnu. Joe croit en l’innocence de son frère et il est bien décidé à le prouver au monde entier.

 

Je pense que ce roman nous livre sur un plateau d’argent des leçons de vie indispensables au bon fonctionnement de la société. Il faut savoir pardonner et mettre son ego de côté, être compatissant, déterminé, débrouillard et savoir aimer envers et contre tous. Joe, même si rien n’est facile, veut se prouver à lui-même qu’il est capable de changer et d’accepter son frère tel qu’il est. C’était difficile, le chemin a été long, pourtant, il a fini par y arriver. C’est une magnifique morale et ce roman nous pousse vers cette réflexion personnelle, nous donnant les clés pour devenir une meilleure version de nous-même. Ou en tout cas, c’est de cette manière que j’ai perçu les choses.
Que ce soit Ed, Joe ou tous les personnages que j’ai rencontré dans ce roman, ils m’ont tous enseigné une valeur importante de la vie. Je l’ai pris comme ça, comme un coup de pouce, une chance de changer les choses.

 

Le monde carcéral américain est décrit par l’auteure avec tous ses travers et ses défauts. Ce n’est ni beau, ni rose, ni facile. Les parloirs, la chaleur, les codétenus, les promenades, le couloir de la mort, rien de tout ça n’est très glorieux ni très humain.
De tout temps, je me demande comme la race humaine est capable d’infliger ce genre de traitement à ceux qui sont pourtant de la même espèce. On devrait se considérer comme tous égaux et pourtant, ce n’est pas le cas, mais là encore, je m’égare.
En attendant, ce livre regorge d’une multitude de détails qui font parfois froid dans le dos tout en restant au plus proche de la vérité.

 

L’histoire de Joe et Ed m’a tiré les larmes. Je ne pensais pas l’auteure capable de malmener ses personnages de cette façon et je me suis trompée. Elle est allée au bout de son idée, peu importe les conséquences, mes larmes et ma tristesse.
C’est un roman coup de poing, révélateur de beaucoup d’informations cachées ou méconnues et surtout d’une réalité sans pareille.
Sarah Crossan a osé aborder un sujet difficile, tabou, clivant pour un faire un chef d’œuvre d’une qualité exceptionnelle avec juste ce qu’il faut de morale pour le rendre encore meilleur et pour nous faire prendre conscience de la réalité du milieu carcéral.
C’était déchirant mais beau, tant l’amour était présent à chaque page de ce roman !

L’écriture en vers rajoute encore une petite dose de poésie et de beauté à ce livre. La traduction est juste, chaque mot est choisi avec précaution et au final, c’est un amoncellement de jolies phrases, de beaux mots, de rimes et de poésie pour un roman d’une beauté sans pareille.

 

Je ne peux que vous recommander cette lecture, pour ses vers, ses personnages, son histoire ou pour toutes les émotions qu’il nous force, bien malgré nous, à ressentir ! Et vous savez quoi, j’en redemande volontiers !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s