Izzy + Tristan de Shannon Dunlap

IMG_2924

 

Auteure : Shannon Dunlap

Editeur : Robert Laffont

Collection : Collection R

Nombre de pages : 380

Prix : 17,90€

Genre : Romance

 

 

 

Résumé RetV2

 

IZZY a toujours voulu suivre des études de médecine‚ mais son emménagement à Brooklyn est venu perturber ses plans‚ d’autant plus qu’elle a l’impression de s’éloigner de sa famille et surtout de son frère jumeau‚ qu’elle comprend de moins en moins.

TRISTAN lui‚ est un jeune prodige des échecs qui vit chez sa tante sous la protection de Marcus‚ son cousin délinquant. Il rêve de devenir Grand Maître‚ mais ce n’est pas facile d’échapper à sa condition dans ce quartier pauvre de Brooklyn…

La nuit fatidique où IZZY et TRISTAN vont se rencontrer les fera basculer dans une histoire aussi ancienne et irrésistible que l’amour lui-même.
Mais la vie est souvent cruelle avec ceux qui s’aiment

Mon avis VetR 2

 

Je tiens à remercier les Éditions Robert Laffont et la Collection R pour l’envoi de ce roman !

 

Malheureusement pour la Collection R, ces derniers temps j’ai eu beaucoup de mal avec leurs romans. J’ai eu plusieurs déceptions entre « Weetzie Bat » et « Cogito » et je peux maintenant rajouter « Izzy + Tristan » à cette liste. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé. J’ai lu plus de 200 pages de ce roman, sans jamais ressentir cette petite émotion si caractéristique d’une lecture réussie. Plus je lisais et moins j’étais attirée par cette histoire. J’ai fini par me lasser et à ne plus vouloir y retourner. Alors j’ai pris la décision d’arrêter ma lecture à plus de la moitié…

 

Tout le monde connaît l’histoire de Tristan et Iseult ou de Roméo et Juliette. Rien n’a changé depuis la nuit des temps.

 

Je ne sais pas si c’est le fait de connaître l’histoire ou la fin, mais quelque chose me bloquait avec ce roman. Est-ce le fait que les deux personnages soient condamnés d’avance ? Pourtant, quand on lit une romance, on sait forcément quel sera le fin mot de l’histoire : les deux personnages vont finir ensemble, par s’aimer et avoir de nombreux et beaux enfants. On est prévenu. Romance = amour pour toujours.
Mais avec ce roman, il y avait quelque chose, je ne saurais pas dire quoi exactement, qui m’empêchait de rentrer pleinement dans l’histoire.

Au fur et à mesure, plus je lisais et plus tous les clichés me sautaient aux yeux… La jeune fille blanche et riche vivant à NY, qui vient s’installer dans un quartier noir et « dangereux » de Brooklyn. Les parents qui désapprouvent, les bagarres de quartier, l’amour interdit. Le clivage entre les noirs/blancs est plus qu’évident. En plus, s’est mêlé un « triangle amoureux ». Une autre jeune fille, noire cette fois-ci amoureuse du même garçon noir. C’est une histoire vieille comme le monde. Est-ce parce que, justement, je suis lassée de toujours lire la même chose ?
J’en ai peut-être un peu marre de tous ces clichés qui ressortent à chaque fois dans les romances…

 

Izzy est gentil, mais un peu fade, effacée et pas très affirmée. Tristan lui est différent, mais il est le pion du gros dur du quartier. Ils s’aiment parce que c’est interdit et que ça les rend vivants. Quelque chose me dérange… Pourquoi tout a besoin d’être toujours aussi compliqué avec les êtres humains ? Pourquoi ne pourrait-on pas s’aimer sans complication, sans heurt et sans dommage ? Est-ce parce que j’exècre ce genre de réactions vieillottes et totalement inappropriées de la part d’adultes qui sont supposés avoir plus de maturité et de recul sur les choses ?

Plus j’écris cette chronique, plus ça devient clair dans ma tête. Je crois que je m’attendais à autre chose. Que j’attendais que ce livre change les choses. Que cette nouvelle réécriture pousse cette vieille histoire dans ses retranchements, qu’elle autorise les deux protagonistes à s’aimer au grand jour, inconditionnellement et sans contrainte. En tout cas, au moment de l’histoire où je me suis arrêté, ce n’était pas le cas… À l’heure actuelle, avec l’avancée de la science et le développement de la pensée et de la société, je ne comprends toujours pas comment on peut avoir des pensées aussi archaïques, réductrices et limitées. Le racisme m’étonnera toujours, tout comme la misogynie ou toutes les phobies religieuses…

De toute évidence, on n’en est pas encore là. C’est dommage pour moi, pour nous, la race humaine unique et pour ce roman qui prend pour tous les autres… Je suis navrée d’avoir l’esprit trop ouvert, mais je refuse d’abaisser mes convictions pour un roman. J’espère qu’on pourra comprendre mon point de vue.

Un commentaire sur « Izzy + Tristan de Shannon Dunlap »

  1. Pour ma part, ça commençait bien…et puis des actions interminables, des fêtes, ou des conversations peu intéressantes…Bref, il ne se passait pas grand chose et je me suis lassée. C’est dommage, car l’idée de base est bonne. J’avais même ressorti mon vieux « Tristan et Iseult’ (motivée) …Merci pour ton avis.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s