La sirène et le scaphandrier de Samuelle Barbier

IMG_5661

 

Auteure : Samuelle Barbier

Editeur : Hugo Roman

Nombre de pages : 227

Prix : 16,95

Genre : Feel good

 

 

Résumé RetV2

 

« Nous avons tous une histoire à raconter. Êtes-vous prêts à entendre la mienne ? »

« Nous avons tous une histoire à raconter. Êtes-vous prêts à entendre la mienne ? J’ai été élevé dans les marécages du sud-est du Texas, sur ces terres rouges où règnent les vrais Cajuns. Maintenant que je suis « en cage’, je passe le plus clair de mon temps à imaginer ce qui se passe à l’extérieur.  » Zach

New York. Zach est enfermé dans une cellule, il paie sa dette à la société.
Londres. Hanna est enfermée, elle aussi. Elle vit recluse dans son appartement, incapable d’en franchir le seuil.
Poussée par son psychologue, elle s’inscrit à un programme pour correspondre avec des prisonniers et fait la connaissance de Zach, qui attire son attention dès ses premiers mots. Et s’il offrait à Hanna une liberté qu’elle pense hors de portée ?

Mon avis VetR 2

 

Merci à Hugo Roman pour l’envoi de ce livre !

Au moment où j’écris cette chronique, je n’ai pas le droit de vous parler de ce livre. Depuis quelques jours, je suis dans la confidence d’une nouvelle sortie chez Fyctia. J’ai reçu un mail énigmatique, promis de garder le secret jusque dans ma tombe (en attendant aujourd’hui, le jour de la sortie de ce roman) et je me suis lancée dans l’aventure de « La sirène et le scaphandrier » sans rien connaître du résumé ou de la couverture.
J’ai reçu un manuscrit, quelques centaines de feuilles A4 reliées entre elles par un simple bout de plastique en spiral et j’ai fait le grand saut. Puisque je n’avais aucune information sur ce livre, je ne m’attendais à rien, mais je m’attendais encore moins au coup de cœur qui est arrivé sans crier gare dès les premières pages de ma lecture !

Dans cette histoire, on fait la connaissance de Zach, un homme au passé tumultueux, qui après avoir fait de très mauvais choix, se retrouve en prison pour six ans. Fraichement débarqué dans une prison new-yorkaise, on lui propose de s’inscrire en ligne pour trouver un correspondant. Après avoir bien réfléchi aux mots qui peupleraient sa description, il se lance sans trop penser aux conséquences. 
Depuis son accident de voiture qui a failli la tuer, Hannah n’est plus jamais sortie de son appartement, même son psy est obligé de se rendre jusque chez elle pour leur séance hebdomadaire. Après des années de thérapie, l’état d’Hannah n’avance pas, elle est incapable de sortir de chez elle, elle n’a pas d’ami et encore moins de petit ami. Son psy lui conseille alors de s’inscrire sur un site et de se faire un correspondant, un bon moyen pour elle de se familiariser, à domicile, avec le reste du monde. Elle tombe alors sur le profil énigmatique de Zach et se décide à lui écrire. Elle ne s’attendait pas à tomber sur quelqu’un tout aussi enfermé qu’elle, à des centaines de kilomètres de distance, séparé par un océan. 
Entre eux, l’entente est immédiate. Au fur et à mesure des lettres, ils apprennent à se découvrir, mais surtout ils réapprennent à vivre, chacun à leur manière. Leur relation épistolaire est des plus romantiques et rien n’arrêtera notre sirène privée de nageoire et notre scaphandrier privé d’oxygène, rien sauf peut-être la vérité…

 

Je viens à peine de terminer ma lecture, pourtant, il fallait que je commence à écrire mon avis avant de perdre la magie de ce magnifique coup de cœur ! Parce que ce roman n’est pas seulement une histoire d’amour épistolaire, c’est également l’histoire d’une renaissance. Ensemble, alors qu’ils ne se sont jamais vus, ils se sont reconstruits l’un l’autre. Ils se sont aimés malgré les barrières, ils ont vécu l’un à travers l’autre.

Zach est un écorché vif, un homme que la vie a malmené, qui a fait les mauvais choix et qui accepte d’assumer les conséquences la tête haute et le cœur en paix. Faire de la prison change un homme a jamais, le prive de sa liberté, de ses choix, de son humanité. Grâce à Hannah, il a trouvé une raison de se battre, d’espérer et surtout une raison de changer. C’est un homme bien, humble, un homme qui par sa sincérité m’a donné les larmes aux yeux.
J’ai toujours eu des idées bien tranchées sur certaines choses. Quand on commet un crime, on le paie. Mais je n’ai jamais pensé à l’homme derrière l’horrible crime qu’il commet. Grâce à Zach, j’ai ouvert les yeux. Il est possible de pardonner un homme qui a commis une erreur s’il est capable de s’en montrer digne. Zach fait partie de cette catégorie et je l’aime d’autant plus pour cela !

Hannah, quant à elle, est une magnifique fleur sauvage. Elle est solaire et lumineuse. Son agoraphobie l’a enfermé dans une cage dorée, mais elle reste tout de même prisonnière d’elle-même. C’est sûrement pour cette raison qu’ils s’entendent si bien, parce qu’ils se comprennent. Au contact de Zach, elle va mûrir, évoluer et dompter ses peurs et son agoraphobie. Tout n’est pas facile, rien n’est jamais couru d’avance, mais pourtant, elle a envie d’essayer. C’est une force de la nature. Elle se livre un combat avec elle-même, sa tête contre son cœur, j’admire son courage et sa combativité.

 

Pour ce qui est de l’histoire, le format épistolaire qu’a créé l’auteure est une pure addiction. Chaque lettre forme un chapitre et il est impossible de n’en lire qu’une, parce que forcément, la réponse se trouve dans la prochaine. J’étais avec eux à chaque pas, comme si je leur tenais la main, c’était immersif à souhait. J’ai dévoré ce roman en seulement une journée parce que les pages se tournent toutes seules, l’histoire s’enchaîne sans voir le temps défiler et la fin arrive beaucoup trop vite à mon goût.
L’auteure a réussi à créer juste ce qu’il faut de suspens pour me forcer à continuer ma lecture, lettre après lettre, sans jamais m’arrêter !
Chaque missive est un petit bonbon d’amour. J’ai eu des étoiles pleins les yeux et le cœur très envieux. Une si belle relation qui naît de l’adversité et qui dure par-delà les aléas, qui n’en rêverai pas ?
J’ai été touchée par les mots de l’auteure, par ce périple initiatique à la découverte de l’autre et de soi-même. C’est à la fois un roman d’amour, d’aventures, de seconde chance et d’espoir ! C’est une merveilleuse ode à l’amour comme j’en ai rarement lu !

 

Si mes mots n’ont pas réussi à vous convaincre de rencontrer Zach et Hannah, alors laissez-les vous convaincre eux-mêmes. Ils sauront vous emporter dans leur amour par-delà les océans, les barrières et barreaux, la peur et les tumultes du passé. Ils sont ma sirène et mon scaphandrier et j’espère qu’un jour, vous voudrez les rencontrer, je vous les prête, mais prenez soin d’eux !

Un commentaire sur « La sirène et le scaphandrier de Samuelle Barbier »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s