The kiss quotient de Helen Hoang

IMG_2833

 

Auteure : Helen Hoang

Editeur : Hugo Roman

Collection : New Romance

Nombre de pages : 374

Prix : 17€

Genre : Romance, New Adult

 

 

Résumé RetV2

 

Stella Lane est une jeune femme brillante pour qui les chiffres n’ont aucun secret. Si sa carrière professionnelle est parfaitement épanouie, sa vie personnelle est plutôt un échec.
Elle est aff ectée du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme, qui la tient éloignée des autres. Comment se faire des amis lorsqu’on cumule une grande timidité et une franchise un peu brutale ?
Quant à sa vie amoureuse… Elle est inexistante.
Stella comprend mal l’intérêt d’avoir un homme dans sa vie mais, curieuse et poussée par sa mère qui se désespère de la voir célibataire, elle décide de résoudre ce problème comme une équation mathé matique : avec méthode et détermination.
Elle sollicite les services d’un escort boy pour qu’il lui apprenne les bases des relations amoureuses.
Michael loue son corps, à contrecoeur, aux femmes sensibles à son charme. Quand il fait la connaissance de Stella, il est stupéfait : pourquoi une si jolie jeune femme, tellement brillante, a-t-elle besoin de ses services ?
Il va vite découvrir sa timidité, ses craintes. Ensemble, ils vont apprendre à les dompter, à vaincre le mur qui se dresse entre Stella et le bonheur.

 

Mon avis VetR 2

 

Je tiens à remercier les Éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce livre !

 

Tout dans ce livre me parait atypique, de la couverture à l’histoire.
J’étais très intriguée par ce roman qui traite d’un sujet assez peu usité en littérature YA ou en romance !
Je me suis donc lancée à corps perdu dans ma lecture et j’ai été vraiment très agréablement surprise, au début, par la tournure que prenaient les évènements. Par la suite, j’ai un peu déchanté.

 

 

Dans cette histoire, on fait la connaissance de Stella une jeune femme atteinte d’autisme. Elle a réglé toute sa vie comme du papier à musique, une maison ordonnée et un travail qu’elle adore et qui la passionne. Pourtant, un seul domaine pèche : ses relations avec les autres.
Sa mère passe son temps à lui rappeler qu’à 30 ans, elle doit se trouver un mari et fonder une famille. Pourtant, Stella s’en sent incapable.
Il lui vient alors une idée de génie : engager un homme pour lui apprendre à interagir avec autrui et surtout pour lui apprendre le sexe. S’ajoute alors au tableau Michael, un jeune asiatique, bourré de talents et surtout merveilleusement beau. Il va lui apprendre les secrets du sexe, des relations amoureuses et peut être même un peu plus que ça Elle n’était pas prête pour lui et lui non plus. Ensemble, ils vont trouver des compromis, baisser leur garde et apprendre l’un de l’autre. Mais sont-ils réellement prêts ?

 

De primes abords, j’ai adoré le côté un peu décalé du roman, une jeune femme autiste et un jeune asiatique. Deux profils qu’on ne rencontre jamais dans les romances. Jusqu’au milieu du roman, Stella fait face à ses troubles, surmonte ses peurs et essaie d’avancer de front avec sa maladie. Michael est là pour la soutenir, il l’aide et la comprend. On rentre aussi dans son monde à lui, au beau milieu de sa famille vietnamienne avec toutes leur culture et leurs coutumes.
Pourtant, au fur et à mesure de l’avancée du roman, Stella prend en courage, se sent pousser des ailes et la maladie se retrouve envoyée aux oubliettes. J’ai trouvé vraiment dommage ce revers dans l’histoire parce que le synopsis était bon, mais la fin ressemble trop à une romance comme il y en a tant, sans surprise …

 

Alors je reste focalisée sur la première moitié du roman, celle que j’ai vraiment apprécié et dont je me suis délectée. La suite du roman, malheureusement, m’apparaît plus banale et plus clichée…
J’ai adoré le personnage de Stella qui ne cache pas ses faiblesses et qui pourtant est pleine d’assurance. Elle ne fait pas de sa maladie un handicap, elle s’en sert comme un moteur et une force.
Michael, lui, est un homme secret, qui cache aux yeux de tous sa double vie. C’est un guerrier, en charge de toute sa famille et qui trouve encore le courage de mettre sa vie professionnelle en stand by, juste pour rester auprès de ceux qu’il aime et qui ont besoin de lui.
Ensemble, ils forment un couple éclectique mais pourtant bien huilé. Chacun prend les fragilités de l’autre et les transforme en forces solides et infaillibles.

Dans l’ensemble, c’était une bonne lecture, même si je m’attendais à autre chose. La plume de l’auteure est toute en délicatesse. Elle prend nos sentiments avec des pincettes et ménage nos petits cœurs sensibles !

Je vous recommande ce roman pour tout ce qu’il a d’atypique même si je dois vous mettre en garde sur la fin qui prend un tournant plus basique.

2 commentaires sur « The kiss quotient de Helen Hoang »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s