Calder & Eden – Tome 1 de Mia Sheridan

Processed with VSCO with hb1 preset

Auteure : Mia Sheridan

Editeur : Hugo Roman

Collection : New Romance

Nombre de pages :

Prix : 17€

Genre : Romance, Drame, Young Adult

 

 

Résumé RetV2

 

Leur amour est interdit mais peuvent-ils y résister ?
Calder a grandi au sein d’une communauté religieuse au coeur des Etats-Unis. Ses membres obéissent aux ordres d’un gourou qui a banni tout progrès technique et les isole du reste du monde.
Si Calder n’a pas eu la même enfance que les autres petits Américains, il est plutôt heureux de grandir là, entouré de sa famille et de ses amis.
Mais le jour où Eden arrive dans la communauté, les choses vont commencer à changer pour lui. Cette petite fille doit devenir, à l’âge adulte, la compagne de leur leader et elle est la clef d’une prophétie plutôt inquiétante pour la communauté.
Il est interdit à Calder, simple travailleur agricole, de fréquenter Eden qui grandit auprès des membres les plus puissants de la secte. Pourtant, il va se nouer entre eux une relation amicale qui se transforme au fil des années en un amour fusionnel et profond.
Quel avenir ont-ils dans une communauté où leur passion est interdite ? Mais est-il possible d’y résister ?

 

Mon avis VetR 2

 

Je tiens à remercier les Éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce livre !

 

Jusqu’à maintenant, je n’avais encore jamais eu l’occasion de lire des romans de cette auteure (ce n’est pas faute de les avoir tous dans ma PAL). L’occasion ne s’est tout simplement jamais présentée. Avec plus de 150 livres qui m’attendent bien sagement dans une bibliothèque réservée aux livres « non lu », c’est à chaque fois le choix de Sophie de n’en choisir qu’un à la fois. Je n’ai donc pu découvrir la plume magique de cette auteure que très récemment lors de la sortie de sa nouvelle saga « Calder & Eden ».
Le sujet qu’elle aborde est des plus polémiques, on est pour ou contre ou alors ça passe ou ça casse. Le début a été un peu difficile, le temps que tout se mette en place et que l’histoire commence réellement à prendre forme, j’ai trouvé le temps un peu long. Mais bien vite je me suis pris une énorme claque !

 

Dans cette histoire on rencontre Calder qui a passé sa vie, enfermé, au sein d’une congrégation religieuse, qu’il n’a jamais pu quitter. A dix-huit ans, il ne connait rien du monde extérieur. Tout comme les autres membres de cette mini-citée, il vit sans eau courante, électricité ou même tout à l’égout. Tous vivent uniquement de ce qu’ils produisent, c’est-à-dire pas grand-chose. Leur gourou, un homme mégalomane, narcissique et polygame, que tous admirent autant que craignent, a prévu la fin du monde qui surviendra le jour des 18 ans de son Élue, celle qui deviendra alors sa femme. Le déluge les portera tous à la porte d’Élysée, leur paradis, où ils vivront tous heureux et éloignés de tous péchés. Selon Hector, le monde au-delà de leur frontière, est une belle et grande machination, remplie d’hérétiques et d’impures cupides. Alors par peur du monde extérieur, chacun reste dans la vie confortable que leur offre la vie à Acadie. Un beau jour, Hector présente à ses adeptes, son Élue, sa future épouse, alors âgée de dix ans qu’il a rapporté du monde extérieur. En attendant ses dix-huit ans et le jour où il pourra enfin l’épouser, Hector garde Eden pour lui et l’élève comme sa fille. Elle n’a pas le droit de sortir, de se mêler aux autres et passe ses journées à étudier le Livre sacré et à jouer du piano.
Par un malencontreux hasard, à douze ans, Eden réussi à échapper à la surveillance des gardes et de ses mères de substitution et fait la connaissance de Calder. Depuis ce jour, nait entre eux une amitié et un amour indéfectible, qui va à l’encontre de toutes les lois de leur cité. Si Hector venait à apprendre qu’ils se connaissaient et surtout se voyaient en cachette dès qu’ils le pouvaient, leur sort serait bien funeste. Ensemble, ils vont prendre une décision radicale qui va changer leur vie à jamais. Mais comment vont-ils s’y prendre ? Et surtout vont-ils réussir cette mission aussi exaltante que périlleuse ?

 

Je ne connais que peu d’auteurs qui ont été capables d’écrire sur un sujet aussi tabou. Les sectes, la plupart en parlent pour rire parce que dans nos villes cosy et un peu protégées, elles paraissent éloignées de la réalité. Pourtant, par-delà nos barrières personnelles, elles sont bien là. Certains se complaisent dans leur facilité (et je ne suis personne pour les en blâmer) et d’autres essaient coute que coute de leur échapper. Calder et Eden font partie de cette deuxième catégorie, de ceux qui seraient prêts à mourir pour échapper à la domination d’un homme fou à lier qui prétend que les Dieux auxquels il croit, lui envoient des messages de fin du monde. Pour certains, il est plus facile de croire aux divagations d’un homme charismatique qui se dit être un porte-parole de la parole divine. Je pense qu’il est plus difficile d’être du côté de ceux qui doutent plutôt que du côté de ceux qui croient.

J’ai mis pas mal de temps à rentrer réellement dans l’histoire parce que j’exècre cet homme qui se prétend être le prêcheur d’une religion qu’il a créé de toute pièce. Je refusais de me faire embrigader moi aussi, alors je restais en surface. Je ne savais pas où l’auteure voulait m’emmener et il était hors de question que je me laisse faire au cas où elle voudrait faire de moi une « croyante » en la bonne parole d’Hector. Je me suis bien trompée, il n’était pas question pour Mia Sheridan de faire de moi autre chose que celle que je suis. Au contraire, elle voulait me montrer le revers de la médaille, ce qu’il se passe sous la face cachée d’une secte au plein cœur de l’Arizona. J’aurais dû lui faire confiance !

Calder et Eden se rendent vite compte qu’ils sont différents, qu’ils ne rentrent pas dans le moule mais surtout qu’ils aspirent à quelque chose de plus grand. Que Acadie les retient, les empêchent d’être grands. J’ai adoré être le témoin de bonne moralité de leur prise de conscience. J’ai été aux premières loges de leur rencontre, j’ai assisté à la naissance de leur amour, à leurs premiers émois, à leur premier baiser et à leur ébauche de plan d’évasion. L’auteure a fait de moi, non pas un spectateur mais une amie, un tiers sur qui on se repose et je les ai suivis dans leur quête de bonheur. C’est cette sensation que j’adore et que je recherche dans les livres, être un appui plutôt qu’un voyeur.

Une fois le contexte posé, quand l’auteure a été certaine de faire de moi une dissidente plutôt qu’une adepte, l’histoire a réellement pu commencer et je me suis laissée totalement emporter. Si le début a été très lent, la suite s’est enchainée à une vitesse folle. Plus l’anniversaire d’Eden approchait, plus il fallait qu’ils agissent vite.  Tout s’est précipité et j’en ai eu le souffle coupé. Parfois dans les romans, la fin arrive trop rapidement, comme un cheveu sur la soupe. Dans ce livre, même si les évènements s’enchainent à une vitesse folle, il n’est pas question de cheveu, ni de soupe, tout est parfaitement à sa place.
Pendant les 200 dernières pages, j’ai été happée par l’histoire, j’ai tout lu d’une traite, incapable de détacher mes yeux des pages mais surtout incapable de laisser Calder et Eden, seuls, face à leur destinée alors que je n’étais pas certaine qu’ils étaient sains et saufs. L’auteure a joué avec moi, elle m’a fait croire que je pouvais me reposer sur mes lauriers et baisser ma garde et quand je l’ai fait, je me suis pris une énorme et monumentale claque. Moi qui ne voulais pas être la marionnette d’un gourou, j’ai réussi à me faire avoir par l’auteure. Je trouve que c’est la force et la magie de ce roman !

J’ai eu peur, très peur, je livrais moi aussi un combat effréné pour gagner et mériter ma liberté. Ils ont fait preuve d’un courage et d’une bravoure rare et j’envie leur combativité.
Après un tel maelstrom d’émotions et de bouleversements, il fallait une fin en apothéose. Et là encore, l’auteure n’a pas failli à sa tâche. J’espère pour vous que vous aurez le tome deux sous la main quand vous finirez le premier. Le cliffhanger est phénoménal, si j’avais su ça plus tôt, j’aurais attendu la sortie du tome deux avant de commencer ma lecture. C’est une fin à la hauteur d’un roman haut en couleurs, poignant et percutant. A la hauteur de la tâche des deux héros, qui même au péril de leur vie veulent quitter cet enfer que d’autres appellent pourtant paradis.

Calder est pour moi un exemple de maturité et de courage. Eden elle, même totalement inconsciente du monde qui l’entoure parce qu’elle n’a reçu aucune éducation scolaire est pourtant vive d’esprit et brillante d’ingéniosité. Ensemble, ils forment une équipe éclectique et pourtant soudée. Ensemble, ils sont prêts à déplacer des montagnes !
Le seul bémol reviendrait pour moi à Eden. Elle est supposée être totalement innocente et sait pourtant beaucoup trop de choses sur l’amour sous toutes ses formes. J’ai trouvé que certaines de ses réactions ne correspondaient pas. Mais je ne lui en tiens pas rigueur, moi aussi avec un Calder en face de moi, je me sentirai audacieuse 😉

 

Je ne peux que vous recommander ce roman pour l’importance du message qu’il véhicule, pour ses mots troublant de réalisme, pour cette histoire absolument rocambolesque et pourtant si belle et pour ses personnes forts et braves qui nous donnent un bel exemple à suivre !

Si vous vous voulez vous laisser porter au plein cœur de l’Arizona sèche et aride, remettez-vous en à Calder et Eden, ils vous montreront le chemin de la sortie !

Un commentaire sur « Calder & Eden – Tome 1 de Mia Sheridan »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s