A silent voice – Tome 1 et 2 de OHIMA Yoshitoki

51QURMYBHSL._SX327_BO1,204,203,200_51DvwT2DM8L._SX327_BO1,204,203,200_

Auteur et illustrateur : Ohima Yoshitoki

Editeur français : Ki-oon

Nombre de pages : 208

Prix : 6,60€

Genre : Shonen

 

 

Résumé RetV2

 

Shoko Nishimiya est sourde depuis la naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule.
Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle fait de son mieux pour dépasser ce handicap, mais malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible.
Tour à tour psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes… jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. Ce jour-là, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusqu’ici ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable…

 

Mon avis VetR 2

 

J’ai l’impression de revenir quelques années en arrière, au moment où je dévorai des dizaines et des dizaines de manga par mois.
A un moment donné, j’ai troqué mes mangas contre les romans et je n’ai plus jamais regardé en arrière. Mais maintenant que je suis sur bookstagram, je vois passer des mangas partout et ce nouvel engouement m’a aussi donné envie de reprendre mes bonnes vieilles habitudes ! D’ailleurs à l’époque, je ne faisais pas attention aux genres des mangas. Dernièrement, j’entends partout des noms de genre de mangas que je ne connaissais pas. J’étais curieuse alors j’ai fait un article (autant pour ma propre culture que pour vous), un article sur tous les genres de mangas qui existent, vous pouvez le retrouver ici.

Il y a plusieurs mois j’avais craqué sur plusieurs mangas que j’avais remisé dans ma PAL sans plus m’en préoccuper. Mais cette semaine j’ai eu une subite envie d’en commencer un. Je me suis naturellement tournée vers « A silent voice » parce que je suis une grande admiratrice de la langue des signes ! J’espère avoir l’occasion un jour d’apprendre à parler cette langue que je trouve absolument magnifique !
Je n’avais plus lu un manga depuis des années et j’avais un peu peur de ne pas m’y retrouver mais en réalité, c’est comme pour le vélo, les habitudes ont la vie dure ! J’ai donc commencé ma lecture sans d’autre attente que de passer un bon moment.
Mais au final j’en suis ressortie un peu déçue…

 

Dans cette histoire on fait la rencontre de Shoya, un casse-cou d’une dizaine d’années qui déjà à son âge s’ennuie. Pour tromper l’ennui, il passe son temps à se surpasser, à dépasser sa peur et à se mettre en danger. Un beau jour, Shoko fait son entrée dans la même classe que lui. Shoko est sourde, elle ne communique qu’à l’aide d’un carnet de discussion. Shoya va faire d’elle son souffre-douleur, il va la persécuter et l’à pousser à bout. Il va se moquer d’elle, lui voler son carnet, ses appareils auditifs et surtout il va l’exclure. Mais il n’est pas seul, toute la classe s’en donne à cœur joie. Shoko de son côté vit un calvaire. Un beau jour, n’y tenant plus, elle quitte l’école. Tout le monde va se tourner vers Shoya et tous vont le blâmer pour ce qu’il a fait subir à Shoko. Alors que tous sont coupables, ils vont tous désigner Shoya et l’exclure. Jusqu’au lycée, il est l’exclu, celui dont tout le monde se moque, il n’a plus aucun ami et du reste personne ne veut plus l’approcher, ce qu’il s’est passé avec Shoko est encore trop présent.
Mais tout change le jour où Shoko va faire son grand retour au lycée où Shoya étudie lui aussi. Est-ce un signe du destin ? Shoya va-t-il enfin pouvoir faire amende honorable ?
Va-t-elle lui pardonner ? Rien n’est moins sûr …

 

J’ai vraiment eu du mal avec le premier tome à cause de toute la méchanceté gratuite de tous les personnages. J’ai eu l’impression que l’auteur banalisait le harcèlement scolaire, comme si c’était normal d’abord avec Shoko et ensuite avec Shoya, s’ils n’arrivaient pas à apprendre de leurs erreurs . J’étais hors de moi ! Shoya est un personnage détestable qui n’a reçu aucune éducation et qui malgré toutes ces conneries (c’est vulgaire mais c’est plus que de simples bêtises) ne reçoit aucune remontrance ni correction.
Shoko de son côté m’a énervé parce qu’elle ne se défend pas, elle reste impassible et attend juste que ça passe ! Je suis tellement différente de ces deux personnages que j’ai eu plusieurs fois envie d’arrêter ma lecture.

J’ai continué uniquement parce qu’on ma morale me disait de continuer, peut être que ca allait s’améliorer. Tout le premier tome se passe au moment du harcèlement, sauf à la fin où on voit Shoya et Shoko au lycée et le manga se termine au moment où il veut l’aborder (surement pour s’excuser ?!). J’ai eu envie de voir comment il allait procéder et surtout si elle allait lui pardonner, alors j’ai commencé le tome 2 que j’avais déjà dans ma bibliothèque.
Dans le deuxième tome, j’ai tout trouvé trop facile, comme si avec le temps, de l’eau avait coulé sous les ponts … Une nouvelle histoire a aussi vu le jour et j’ai eu du mal à m’y retrouver … La morale à la fin du deuxième tome est un peu différente du premier puisqu’il s’agit de ne pas se fier à l’apparence. Mais pour moi le problème du harcèlement gratuit est inadmissible et c’est la seule chose qui me reste en tête !

Ce qui est certain c’est que je ne lirai pas les autres tomes …
J’ai aussi eu du mal avec les dessins. Je ne les trouve pas assez précis et j’ai parfois eu du mal à suivre l’histoire et à différencier qui était qui.
Au final, je ne suis pas vraiment convaincue par cette redécouverte des mangas. J’espère que c’est uniquement à cause de l’histoire de celui-là. Je compte bien en lire d’autres, avec des thématiques différentes, pour voir si j’arrive à mieux les apprécier ! Si ce n’est pas le cas, alors j’arrêterai et je retournerai à mes romans adorés.
Je ne me laisse pas démonter et je ne baisse pas les bras, je suis du genre têtue !
D’ailleurs, plusieurs personnes m’ont vanté les mérites de l’animé, alors je vais surement me laisser tenter et voir ce que ça donne, si ça se trouve je pourrais me rabibocher avec cette histoire. Affaire à suivre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s