Alaska Wild de K. A. Tucker

Processed with VSCO with hb1 preset

Auteure : K. A. Tucker

Editeur : Hugo Roman

Collection : New Romance

Nombre de pages : 476

Prix : 17€

Genre : Romance, Drame, New Adult

 

 

 

Résumé RetV2

 

À vingt-six ans, Calla Fletcher est une parfaite citadine. Elle aime sortir avec ses amies, faire du shopping et se mettre en scène pour son blog  » Calla & Dee « .
Lorsqu’elle apprend que son père, qu’elle ne connaît presque pas, est malade, elle décide de se rendre auprès de lui en Alaska. Alors que Calla n’était encore qu’un bébé, sa mère a fui cette contrée loin de tout.
Elle va alors découvrir la rudesse de la vie quotidienne locale, les allées et venues constantes des petits avions… et Jonah, ce pilote détestable.
Ce pur produit du cru a clairement hâte de renvoyer cette fi lle d’où elle vient, mais Calla est bien décidée à lui montrer qu’elle aussi peut s’adapter à cette vie… Du moins pour un temps, car elle ne se voit vivre qu’à Toronto.
Et Jonah ne quittera jamais l’Alaska.
Le passé ressurgit et pose à nouveau le même dilemme : va-t-elle, comme sa mère bien des années plus tôt, envisager une histoire d’amour avec un pilote ?

Mon avis VetR 2

 

Je tiens à remercier les Éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce livre !

 

La première fois que j’ai découvert la plume de K. A. Tucker, il y a quelques années, je suis tombée sous le charme ! J’ai dévoré la saga « Ten Tiny Breaths » et plus encore « Une lueur d’espoir », l’année dernière ! Pas la peine de m’épancher plus encore sur ma joie de découvrir son nouveau roman !
En plus, gros point positif, je suis en admiration devant sa couverture !

 

Dans cette histoire, on fait la connaissance de Calla, une femme de 26 ans qui vit à Toronto chez ses parents ou plutôt chez sa mère et son beau-père. Son père, elle ne l’a plus vu depuis plus de 15 ans, pas plus qu’elle ne lui a parlé d’ailleurs. Il vit au fin fond de l’Alaska, dans un endroit si reculé que même sa mère 25 ans auparavant en est partie en courant.
Calla est une vraie citadine, une working girl, elle a un boulot avec un salaire on ne peut plus respectable, des amis merveilleux, un blog avec des milliers de followers et un petit ami en or massif ! Mais tout se casse la figure en même pas 24 heures, elle perd son travail, son petit ami et par téléphone, elle apprend que son père a qui elle n’a pas parlé depuis des années est mourant … Elle ne fait ni une ni deux et saute dans un avion pour l’Alaska, sa terre natale, pour rencontrer et surtout dire au revoir à un homme qui est pour elle un inconnu.
Son père est propriétaire une entreprise de transport par avion et il risque sa vie chaque jour sur des terrains assez inhospitaliers, sa mère appelle d’ailleurs les hommes dans son genre des « cow boys célestes », ce qui les définit assez bien ! Une chose est certaine sa mère a fait l’erreur de tomber amoureuse d’un homme qui aimait plus piloter qu’elle, il est hors de question qu’elle fasse la même chose ! Sauf que c’était sans compter sur le yéti grincheux qui habite juste en face … Ce voyage la changera à jamais pour le meilleur mais aussi pour le pire …

 

Il faut savoir que je suis une grande fanatique de l’Alaska ! Je rêve d’aller explorer ces chaines de montagnes, cette immense toundra qui recouvre le pays. Je rêve de paysages blancs à couper le souffle, d’ours sauvages et de froid polaire ! J’avais hâte de me plonger dans les descriptions des paysages, de me les visualiser comme si j’y étais et d’en avoir le souffle couper. Autant dire que cette fois-ci, impossible d’imaginer quoi que ce soit … Malheureusement j’ai eu beaucoup de mal à visualiser les paysages et les scènes du roman. On ne peut pas dire que je n’ai pas une imagination débordante pourtant, mais le charme n’a pas opéré. Je ne pense pas que les descriptions soient mal faites, mais il me manquait un petit quelque chose pour m’aider à m’y retrouver.

 

Puisque je suis partie sur les points négatifs je vais continuer … Je me suis ennuyée, beaucoup. La romance ne commence réellement que dans les derniers 20% du roman et avant ça, j’ai trouvé certains passages trop longs. L’histoire a mis un temps fou à se mettre en place et ce n’est que vers le milieu que j’ai commencé à apprécier ma lecture. J’ai en même temps trouvé les ¾ du romans trop longs mais le quatre final beaucoup trop court … Le résumé promettait pourtant une histoire d’amour follement romantique que je n’ai pas retrouvé.

 

En ce qui concerne les personnages là aussi j’ai quelques petites choses à en redire. Calla est une femme a qui la vie a toujours souri, elle a tout eu sans effort, le maquillage, les fringues, les sorties, les hommes, le boulot. Mais en Alaska, là où il n’y a rien, elle se retrouve être une femme pourrie gâtée, capricieuse et orgueilleuse à souhait … Elle est incapable de se mettre à la place des autres, elle ne pense qu’à des choses matérielles sans jamais oser se remettre en question. Elle est en réalité le genre de fille que je déteste. Donc pour commencer une lecture ça n’aide pas vraiment.
Pour ce qui est de Jonah alias le Yéti, il est grincheux, ça c’est sûr, mais il est aussi malpoli, brute de décoffrage, trop cynique et surtout totalement buté, lui aussi. Un combo parfait pour une relation à base de moqueries toute la sainte journée … Je les ai détestés aussi bien l’un que l’autre !
J’ai beaucoup plus apprécié les personnages secondaires plus terre à terre, mesurés, sensibles et surtout très loyales. J’aurai préféré voir ces traits de caractère chez les personnages principaux.

 

Côté positif cette fois-ci, la fin est vraiment très belle, j’en ai eu les larmes aux yeux. Le message final d’espoir a de quoi en faire rêver plus d’une ! Ce qui me laisse croire que tout n’est pas encore fichu pour moi 😉

 

Même si ce livre a été en dessous de mes attentes, la fin a rehaussé le niveau. Je peux dire que je suis assez déçue mais la plume de l’auteure reste tout de même assez addictive pour que je veuille continuer ma lecture jusqu’à la fin.
Je n’en démords pas, K. A. Tucker est une auteure unique et j’ai hâte de lire d’autres de ses romans. Celui-ci est une déception mais surement pas le prochain ! Je reste à l’affut du prochain du cœur signé K. A. Tucker !

Sur moi, la magie n’a pas opéré mais sur vous peut être que si, laissez-vous tenter par un aller simple à Bangor, Alaska !

3 commentaires sur « Alaska Wild de K. A. Tucker »

  1. Je vois beaucoup d’avis mitigés sur ce roman, mais j’avoue que la couverture est tellement belle et ayant tellement aimé Ten tiny breathes et une lueur d’espoir, je pense que je vais tout de même me laisser tenter par celui-ci. Belles lectures 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s