Love me if you can D’Emma Green

Processed with VSCO with hb1 preset

 

Auteure : Emma Green

Editeur : Addictives

Nombre de pages : 360

Prix : 16€

Genre : Romance, New Adult

 

 

 

 

Résumé RetV2

 

Damon Lennox, motard tatoué et mystérieux, débarque dans la vie rêvée d’Adèle et jette son dévolu sur elle. La Française pensait tout avoir et ne rien désirer de plus : un fiancé brillant et fortuné, un restaurant français qui cartonne à San Francisco, des employés qu’elle considère comme la famille qu’elle n’a pas… Et pourtant ! L’attraction entre Damon et Adèle est trop forte et le danger est trop grand. La jeune cuisinière aux yeux de chat va-t-elle tout risquer ? Que cachent les tatouages et les silences du beau brun au regard troublant ? Qu’est-il vraiment venu chercher ? Si la vengeance est un plat qui se mange froid, la passion, elle, se dévore tant qu’elle est brûlante.

 

Mon avis VetR 2

 

Merci aux Editions Addictives pour l’envoi de ce roman !

 

Il est de notoriété publique que les Emma Green sont mes auteures françaises préférées. Je suis tombée amoureuse de chacun des tomes de leurs sagas. Vous vous doutez donc bien que je me jète à corps perdu sur chacune de leur parution !
J’ai donc commencé « Love me if you can » les yeux fermés et surtout très impatiente de voir le prochain coup de coeur arriver ! Malheureusement, avec celui-ci, j’ai un peu déchanté … Je n’ai pas retrouvé dans cette histoire et ces personnages, la plume si juste et addictive de mes deux auteures favorites. 
Ce phénomène est surement appelé « l’expérience ». En effet, ce livre est une réédition de leur première parution chez Addictives. Entre 2015 et 2019, leur style a forcément évolué, pour devenir ce qu’elles sont aujourd’hui. En attendant, je me retrouve assez déçue par cette histoire. Mais je n’en démords pas, une seule fausse note ne change pas toute la symphonie ! Je campe sur mes positions et j’ai hâte de lire leur prochain opus qui sort le mois prochain !

 

Dans cette histoire, on fait la connaissance d’Adèle, une jeune française qui est venue s’installer aux USA avec son futur mari, un beau gosse, riche et stéréotypé américain. Elle débarque donc fraichement à San Francisco et ouvre le restaurant de ses rêves avec l’argent de son fiancé. Elle file le parfait amour jusqu’à ce qu’une petite pierre vienne se glisser dans l’engrenage parfait de sa vie : Damon Lennox. C’est un motard beau et ténébreux qui vient lui rappeler qu’elle peut être autre chose que la femme d’un homme plein aux as, accro à son boulot et qui la délaisse totalement. Dans ses bras, elle va retrouver son insouciance et elle va surtout se rendre compte que l’amour n’est pas plat mais représente des montagnes russes de sentiments. Mais va t-elle réellement pouvoir tout lâcher, sa vie de rêve, son chien Bernadette et son futur mariage pour un homme plein de secrets qu’elle connait à peine ?

 

J’aime beaucoup l’histoire que les deux auteures ont réussi à créer. Les personnages sont bien construit et le suspens se tient de bout en bout. Mais j’ai eu plus de mal avec l’enchainement de l’histoire que j’ai trouvé un peu trop longue.
J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. Adèle ne me ressemble absolument pas. Elle a tout quitté pour un homme qui la considère à peine et se satisfait de peu. Elle est indécise et hésitante. Donc j’ai eu du mal à m’identifier à elle et même a ressentir de l’empathie pour elle.
En ce qui concerne Damon, son histoire est touchante et son côté torturé le rend un peu plus humain, mais il me manquait peut être d’un peu d’humanité. Mais certains personnages m’ont fait mourir de rire.

 

J’en viens maintenant à la plume des auteures. Dans les derniers romans que j’ai lu, j’étais captivée, incapable de décrocher mes yeux des pages qui se tournaient toutes seules, j’étais entièrement immergée dans l’histoire.
Avec « Love me if you can », je suis restée en surface. J’ai trouvé certains passages très longs.
Je n’ai pas retrouvé leur style que j’aime tant et je mets ça sur le compte de leur premier livre. Il faut bien commencer quelque part. 

 

Je reste donc assez déçue de ce roman parce qu’il est différent. Mais je m’étais donné comme défi de lire tous leurs livres, je me rapproche de plus en plus de ce but ! 

Un commentaire sur « Love me if you can D’Emma Green »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s