Never again de Sarah Dessen

Processed with VSCO with hb1 preset

 

Auteure : Sarah Dessen

Editeur : Lumen

Nombre de pages : 476

Prix : 15€

Genre : Young Adult

 

 

 

 

 

 

Résumé RetV

 

Comment pardonner l’impardonnable ?

Le frère de Sydney, beau et charismatique, domine depuis toujours sa petite famille : Peyton monopolise toute l’attention de leurs parents et se taille la part du lion quel que soit le domaine. Mais quand il atterrit en prison après avoir provoqué un accident grave, la jeune fille, au lieu de retrouver un peu d’air, se sent au contraire de plus en plus invisible, comme si elle errait à la dérive dans sa propre vie, perdue, sans attaches.

Elle s’inquiète surtout du désintérêt des siens pour la véritable victime, le garçon que Peyton a condamné à vivre dans un fauteuil roulant. Après avoir changé de lycée, elle se lie d’amitié avec un frère et une sœur dont elle ne tarde pas à rencontrer la famille. Excentriques et accueillants, blessés par la vie mais infiniment joyeux, les Chatham vont l’aider à se trouver une place dans son nouvel environnement. Rompre définitivement ou pardonner, forcer ses parents à la regarder en face au moins une fois, choisir son chemin et parvenir à s’avouer les sentiments qu’elle sent naître en elle… Autant de défis qu’ils vont l’aider à relever à leur manière.

Un roman de Sarah Dessen n’est jamais, jamais une déception. La reine de la fiction young adult observe les mouvements du cœur d’une adolescente dans la tourmente avec une justesse stupéfiante – ce qui fait dire à tout le milieu littéraire aux États-Unis qu’elle est, ni plus ni moins, une rock star. Émotion à fleur de peau et regard acéré sur les choses : venez savourer en sa compagnie une gourmandise à nulle autre pareille…

 

 

Mon avis VetR

 

Merci à Lumens Editions pour l’envoi de ce roman !

 

Depuis toute petite, je suis les aventures de tous les personnages de Sarah Dessen. Plus petite, j’ai adoré ses romances toutes douces qui me donnaient l’impression d’être une grande personne. Aujourd’hui, j’ai grandi et son style a évolué en même temps que moi et c’est un bonheur chaque fois que j’ouvre un de ses nouveaux romans !
J’ai donc sauté sur l’occasion de lire celui-ci. Le résumé me semblait très alléchant et la thématique sur le pardon était exactement ce dont j’avais besoin au moment de ma lecture. Mais malgré tous ces points positifs, je suis peinée de vous dire que cette lecture n’a pas été totalement une réussite … Je vais vous expliquer pourquoi.

 

Dans cette histoire, on fait la connaissance de Sydney et de sa famille en plein milieu d’un drame familial. Son frère, que tout le monde adule a été envoyé en prison. Depuis, Sydney passe totalement au second plan. Ses parents la remarque à peine et tous la catalogue comme « la soeur de celui qui est en prison ». Et tous jours, elle vit avec la culpabilité des agissements de son frère.
Tout ce qu’elle souhaite c’est changer de vie et c’est ce qu’elle fait. Nouveau lycée, nouveaux amis, nouvelle routine. Mais aux yeux de ses parents, elle reste transparente … Sa mère n’en a que pour son frère qu’elle considère comme la victime d’une grande machinerie judiciaire et son père lui n’a pas voix au chapitre, alors comme toujours, il reste en retrait, il ne prend pas position et demeure muet devant sa femme. Elle est sans arrêt comparé à son ainé et personne ne l’a voit comme un être à part entière, une fille avec une personnalité propre. 
Pour elle, le problème n’est pas vraiment là, depuis le départ de son frère, elle lui voue une haine et un dégout qu’elle est bien incapable de réprimer. Vivre dans une maison qui n’en a que pour son ainé et le détester en même temps est loin d’être facile. Elle va devoir apprendre à s’affirmer et surtout commencer à pardonner. Mais en est-elle seulement capable ?

 

Le pardon est, pour moi, quelque chose de difficile. Il n’est pas toujours facile de savoir pardonner quand on a été blessé, meurtri ou trahi. Et à mon sens, il est encore plus difficile de donner son pardon à quelqu’un qui nous est cher pour la simple et bonne raison que la confiance a été brisée. Savoir pardonner à son frère pour un acte qui a eu des conséquences permanentes sur autrui, c’est encore autre chose parce qu’il faut vivre avec la culpabilité. Je me suis plusieurs fois mise à la place de Sydney que je l’ai plainte presque tout au long de ma lecture.
Elle est forte et indépendante mais comme tout le monde, elle a besoin de sa famille mais celle-ci donne l’impression de ne pas avoir besoin d’elle. Comment trouver sa place au sein d’un tel chaos ?

 

Pendant tout le livre, elle veut prendre position, faire entendre sa voix, signaler son existence et surtout faire comprendre à ses parents qu’elle n’est pas son frère. Au début, j’attendais juste qu’elle agisse et puis la fin du livre est arrivée et elle n’avait toujours rien fait. Le résumé nous parle de combat, je n’ai vu que de la passivité. J’aurais voulu qu’elle se batte plus fort, qu’elle hausse le ton, qu’elle montre au monde qu’elle existe et que face à son tyran de mère, elle s’impose. Mais elle n’a rien fait, sous les cris et les brimades, elle a plier l’échine et a attendu que l’orage passe. Ce n’est pas la vision que j’ai du combat.
Je comprends son besoin de changer de vie, de changer de lycée et de se faire de nouveaux amis. D’ailleurs ceux qu’elle va rencontrer vont lui faire ouvrir les yeux sur certains aspects d’elle-même et elle va apprendre à leur contact, la vrai notion de l’amitié et de l’amour. Mais pour autant, même avec eux il lui arrivait de baisser les bras.
J’ai été déçue que l’auteur ne la fasse pas se rebeller contre le monde entier. C’est vraiment ce qu’il m’a manqué dans ce roman.

Je pense (et ce n’est que mon avis ultra personnel et ultra subjectif) que ce livre manque de poigne. Les thématiques sont excellentes mais je pense que l’auteur n’est pas allée assez en profondeur, elle aurait pu creuser un peu plus pour rendre le récit plus poignant et plus accrocheur. Je suis un peu restée en surface parce que j’attendais le moment fatidique de la confrontation, mais il n’est jamais apparu.
La fin m’a également un peu déçue. Sydney ne fait que parler de sa culpabilité alors elle connait, dès les premières pages, le moyen de l’apaiser. Et au moment où elle passe enfin le cap, la porte se referme et on est privé de ce moment qu’on attendait tous depuis 400 pages … Pourquoi nous avoir privé de ce moment privilégié, celui qui aurait pu étancher notre propre culpabilité ?
Parce que l’auteur a cette capacité, que je ne peux pas lui retirer, de nous faire ressentir toutes les émotions des personnages. J’ai été Sydney tout au long de ma lecture, j’ai ressenti sa rage, sa culpabilité et son impuissance. J’en suis venue à être comme elle, invisible aux yeux de tous et j’ai détesté cette sensation. Mais c’est le propre des livres, nous faire expérimenter de nouvelles choses et une palette de nouveaux sentiments.

 

Tout n’a pas été négatif puisque me replonger dans la plume de Sarah Dessen a été un vrai bonheur. Les amis de Sydney m’ont fait pensé aux miens, et au moment où j’écris cette chronique, je pense à eux, à ceux qui ne m’ont jamais laissé tombé, avec qui je peux être moi-même et me sentir en sécurité. Sydney a quelques défauts mais au fond, elle est sincère et honnête, timide mais combative. Certes sa force de caractère ne s’est pas révélée dans ce roman, mais elle n’en est pas moins là. Elle a assumé les frasques de son frère et a relevé la tête quand tous la pointaient du doigt. 

 

Ce livre n’est pas une entière déception, mais j’aurais tellement aimé voir Sydney prendre de l’importance et enfin accepter sa vie telle quelle est. Ce livre manque un peu de profondeur, le pardon passe un peu au second plan mais il n’en ai pas moins troublant de réalisme.

2 commentaires sur « Never again de Sarah Dessen »

Répondre à bandhisbooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s