Intime idée de Nicolas Dagorn

2018_NW_INTIME-IDÉE_PLAT-I_RVB-507x800

 

Auteur : Nicolas Dagorn

Editeur : Hugo Roman

Collection : New Way

Nombre de pages : 360

Prix : 17€

Genre : Drame, YA

 

 

 

 

Résumé RetG

 

Roxane vit dans un quartier tranquille d’une petite ville. Son quotidien : les copines, l’école et une vie de famille un peu tourmentée. Depuis quelques mois, le handicap de Noah, son plus jeune frère, chamboule la donne à la maison. Heureusement, son frère cadet Alex, jeune sportif au grand coeur, endosse le rôle de protecteur face à une mère effacée et un père distant.

Sur le trottoir d’en face, le foyer. Hugo vient d’y être placé par le juge pour enfants. Tant bien que mal, il découvre son nouvel environnement où popularité et pouvoir se gagnent à coups d’alliances et d’intimidations… Le tout orchestré par Enzo, éternel chef de bande, prêt à tout
pour conserver son trône. Deux trajectoires bien distinctes. Deux destins que rien ne prédisposait à s’entrechoquer. Et pourtant, Roxane et Hugo vont être malgré eux les témoins de la rivalité
opposant Enzo et Alex. De part et d’autre de la rue, ils devront apprendre à panser les blessures indélébiles que la vie inflige parfois.

 

 

Mon avis GetR

 

Je tiens à remercier les Editions Hugo Roman pour l’envoi de ce livre !

 

Depuis le petit déjeuner organisé par la collection « New way », j’avais vraiment hâte de commencer ce livre. La vidéo-conférence en direct avec l’auteur au cours de laquelle, il nous a présenté son roman, m’avait donné l’eau à la bouche. Qui de mieux que l’auteur lui-même pour parler de son propre roman, de ses motivations à l’écrire et même de son histoire en général ? J’étais vraiment intriguée par cet éducateur qui a décidé d’écrire sur son métier, sur les jeunes en foyer qu’il côtoie tous les jours et sur leurs difficultés, pour éveiller en quelque sorte les consciences populaires ! Ce que je retiens de ce livre c’est avant tout la plume poétique, presque lyrique, de l’auteur, qui transforme toutes les pires situations en simples épreuves presque facilement surmontables. Je me suis laissée entrainer dans cette histoire comme une bouteille jetée à la mer, suivant juste le courant des flots.

 

Dans cette histoire, on fait la connaissance de Roxane, qui vit avec ses deux frères et ses parents dans une banlieue bien tranquille où rien de grave ne survient jamais. Jusqu’au jour où, un foyer pour jeunes ouvre ses portes juste en face de sa maison.
Son jeune frère, Alex est un élève et sportif accompli qui croque la vie à pleine dent. Le cadet, Noah, est plus réservé, renfermé, il passe son temps à jouer aux jeux vidéos plutôt qu’à explorer le monde qui l’entoure. Quand la famille de Roxane découvre que Noah, est atteint d’un handicap le forçant à se déplacer en fauteuil roulant, tout son équilibre familial s’effondre.
Les jeunes du foyer d’en face, vont rajouter une couche à ce chamboulement. Hugo, le dernier arrivé en date au foyer, va vivre de l’intérieur ces changements, comme un spectateur involontaire et non consentent. En un an, la vie de Roxane va totalement changer. Elle n’était pas prête, personne ne l’était et maintenant il ne lui reste que ses yeux pour pleurer et ses souvenirs pour continuer à avancer. Une chose est certaine, la vie ne tient parfois qu’à un fil. Personne n’a rien vu venir, pas même moi …

 

J’ai mis un certain temps avant d’être capable de poser par écrit, mon ressenti sur cette histoire. Si vous pensez avoir affaire à une histoire douce, sans prise de tête, alors vous vous trompez. Pourtant, ce livre a quelque chose de magique parce qu’il pousse le lecteur a se remettre en question sur tout ce qu’il connait, sur tout ce qui l’entoure. Ce livre, en plus d’être la représentation de situations qui, je pense, sont réelles, est un roman qui pousse à l’introspection. Il est dur, les propos sont souvent difficiles, les histoires peuvent choquer et pourtant le monde entier devrait le lire parce que c’est un coup de génie, un coup de poing dont certaines personnes auraient bien besoin ! Cette lecture m’a fait souffrir et pourtant, j’en ressors grandi. Peu de livres m’ont fait cet effet là, pourtant celui-ci a quelque chose de particulier qui me force à regarder la vie sous un autre angle.

Chacun expérimente des choses différentes. Certaines personnes sont plus heureuses que d’autres, certains chemins de vie sont plus tortueux. Personne n’a, ce qu’on a tous envie d’appeler « une vie facile », moi la première. Pourtant, dans mon cocon rafistolé, je ne me suis jamais senti dans l’insécurité. Ce roman, nous rappelle que derrière nos barrières protectrices bien accrochées, d’autres personnes ne sont pas aussi protégées, que certaines personnes ne naissent tout simplement pas dans la bonne famille ou avec les bons parents … Allons voir plus loin que le bout de notre nez. Je suis partisane du fait qu’on ne nait pas mauvais, on le devient. Et dans un sens, ce livre m’a poussé à me dire que la vie n’est jamais toute blanche ou toute noire, mais qu’il y a une multitude de nuances entre les deux.

 

Je ne vous cache pas que j’ai versé des larmes plus d’une fois. L’auteur a réussi à créer une proximité entre le lecteur et les personnages, si bien que je me suis sentie proche d’eux, comme une soeur sur laquelle ils pouvaient se reposer. Et personne n’a le droit de toucher à ma famille. J’étais parfois au bord du gouffre. A la fin de ce roman, je ne savais pas si je devais rire (parce que la vie continue) ou pleurer (parce que la vie est une garce). D’ailleurs, je ne sais toujours pas. La seule certitude que j’ai, c’est que je repense à ce livre avec nostalgie parce qu’il m’a ouvert des barrières que je ne pensais pas posséder. Pourtant, ce livre m’a fait un mal de chien, mais c’était nécéssaire, j’en ressors grandi.

 

Je suis surement confuse mais la seule chose que je souhaiterai vous dire c’est qu’il FAUT lire ce roman. Je sais que je vous dis ça à chaque fois, mais celui-ci est différent. Il ne parle pas d’amour, il n’est pas romantique ni sexuel, aucun monstre ne vient tout saccager, aucune fée ne vient réparer les bobos et la fin du monde n’est pas annoncée. Il parle de la vie, des erreurs de parcours, des obstacles à surmonter, de la drogue, de l’alcool, de la dépression, du harcèlement, du handicap, des familles dysfonctionnelles, des amitiés bancales ou indéfectibles. Il parle de tous ces sujets de société qui réunis forment une vie remplie de moments de joie intense, de tristesse ou de désespoir. Il n’omet rien, il est poignant, agressif, mordant et pourtant, il est vrai et réel ! Mais surtout il porte un merveilleux message d’espoir, parce que même sous les nuages, se cache le soleil. 

 

Je vous parlais un peu plus haut de l’écriture de l’auteur, qui pour moi est la plus aboutie de tous les livres YA que j’ai pu lire. Il y a énormément de sincérité dans ses mots, une fragilité qui témoigne de la difficulté de certaines scènes et surtout beaucoup de poésie pour parler de la vie remplie de près de 8 milliards de petits éclats qui mettent tous une touche de couleur dans le monde.

 

Alors un grand merci à Nicolas Dagorn pour cette remise en question, qui n’est ni bonne ni mauvaise, mais juste incroyable !

2 commentaires sur « Intime idée de Nicolas Dagorn »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s