Crois en moi d’Elodie Solare

crois-en-moi-1063904-264-432

 

Auteure : Elodie Solare

Editeur : Hugo Roman

Collection : New Romance

Nombre de pages : 587

Prix : 7,60€

Genre : Drame, Romance, New Adutl

 

 

Résumé :

Comment retrouver quelqu’un dont on ne sait rien… ou presque ?

Romane, reporter de guerre à la chevelure flamboyante, voit sa vie bouleversée le jour où elle perd son meilleur ami et cameraman, Max, alors qu’elle fait un reportage pendant un cessez-le-feu à Raqqa, en Syrie.

Coincée pendant plusieurs heures sous les décombres, elle va connaître l’expérience la plus forte de sa vie. Quand le calvaire prend fin, c’en est un autre qui commence : qui est cet inconnu qui l’a sauvée ? Comment cela a pu être si intense entre eux alors qu’elle n’a même pas vu son visage ?
De retour à Paris, Romane se rend rapidement compte que les clefs de l’énigme syrienne lui échappent, et que les mensonges de certains l’empêchent de découvrir la vérité.

Mon avis :

 

Je tiens à remercier les Éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce livre !

 

Je vous parlais dans ma chronique d’hier (Le grand Nord – Amertume) de mon grand penchant pour œnologie, mais je ne vous ai pas encore parlé de ma vocation militaire ! Depuis aussi longtemps que je m’en souvienne, je rêve de rejoindre les rangs de l’armée.
Malheureusement pour moi et ce n’est pas le sujet ici, j’ai dû revoir mes ambitions à la baisse, dire au revoir à cette carrière qui s’offrait à moi et regarder les autres réaliser mon rêve chaque jour …
Mais parfois, j’espère pouvoir tomber sur un bon livre, celui qui me fera vivre par procuration cette vie que j’ai raté ! J’espérai de tout mon cœur que ça serait le cas avec celui-là, mais j’ai surement beaucoup trop d’attentes et j’ai été assez déçue par certains points très importants de ce livre qui m’ont laissé sur ma faim …

 

Dans cette histoire, on fait la rencontrer de Romane, jeune et belle reporter de guerre en plein milieu d’une mission à aux risques, située à Raqqa, pendant les bombardements Irakiens. Avec son meilleur ami et caméraman Max, ils sillonnent les pays en guerre afin d’informer le monde entier des conflits mondiaux dont personne ne souhaite vraiment parler.
A Raqqa, la caméra commence tout juste à filmer les premières images chocs de ce pays ravagé par la guerre, au moment où le cesser le feu prend fin et que les tirs recommencent à fuser de toutes parts. Sous ses yeux, son meilleur ami se prend une balle mortelle et avant même qu’elle n’ait eu le temps de voir ses yeux se fermer complètement, une explosion retentit et elle se retrouve prise au piège sous les décombres de l’immeuble qui lui est tombé dessus. Si elle est encore en vie, elle peut dire merci à cet inconnu dont elle ne voit pas le visage et qui pourtant, lui a bel et bien sauvé la vie.
Pendant des heures, ils vont rester piégé dans cet enfer, incapable de bouger, de parler sous peine de se faire repérer par les groupuscules ennemis et même de se voir dans le noir total. Mais avec leurs gestes, ils vont apprendre à se découvrir. La présence de l’un donne le courage à l’autre de continuer à se battre pour survivre et même si la guerre fait rage et que leurs vies sont en danger, ils ne se sont jamais sentis aussi vivants.
Une équipe de secours est alors missionnée pour les secourir et leur chemin se sépare là, au beau milieu des ruines de Raqqa. Romane n’aura jamais vu le visage de son sauveur mais elle se souviendra toute sa vie de son odeur, des battements de son cœur et de son corps qui répondait parfaitement au sien.
Elle ne va avoir qu’une seule chose en tête, retrouver cet homme qui lui a sauvé la vie et dont elle est tombée amoureuse en seulement quelques heures sans même connaître son identité.
Sa quête ne se résume qu’à trouver une aiguille dans une botte de foin, pourtant elle n’en démord pas, elle le retrouvera, quoi qu’il advienne. Même si pour cela, elle doit y laisser sa vie !

 

Comment ne pas trépigner d’impatience à la lecture d’un tel résumé ? Quand je l’ai lu, j’ai su qu’il fallait ABSOLUMENT que j’ai ce livre entre les mains ! Il aborde tous les sujets qui me passionnent et j’avais hâte d’en savoir plus sur ce mystérieux inconnu.

Mais dès le départ, l’enchainement des évènements m’a dérangé. Romane et son inconnu ne restent ensemble que le temps d’une quarantaine de pages. Dans les scènes suivantes, elle passe le double de pages à l’hôpital à guérir de ses blessures et à chercher celui qui pour elle, n’a pas de visage. Le temps qu’ils ont passé ensemble est beaucoup trop court par rapport au reste du roman et j’ai été déçue de constater de certaines scènes manquaient cruellement de détails.
A son retour en France, elle tombe comme par magie sur celui qu’elle croit être son sauveur. Au bout de 200 pages l’histoire est pliée. Mais le livre en fait presque 600 et je me suis ennuyée pendant le reste du roman.

 

Je n’ai absolument rien contre la plume de l’auteur. Son écriture est fluide, efficace et sans fioriture. Mais certaines scènes sont inutilement trop détaillées alors que d’autres mériteraient qu’on s’y attarde plus.
Le deuxième bémol qui pour moi est impardonnable est son attaque à la prêtrise. Au moment où elle retrouve son inconnu (c’est une New Romance quand même, vous vous doutez bien qu’elle allait le retrouver, ce n’est pas un spoil), il est en passe de devenir prêtre. Il a étudié pendant 4 ans au séminaire, c’est un homme de Dieu qui a choisi sa voie. Et il lui suffit de voir une fille arriver pour remettre en cause tout ce en quoi il croit.

Je pense qu’on peut parler de tout, se moquer de tout (liberté d’expression oblige) mais encore faut-il savoir le faire avec les bons mots, sans préjugé et surtout sans donner l’impression qu’il s’agit juste d’une vague fumisterie. Peut-être que mes croyances interfèrent dans mon jugement, mais la façon dont l’auteur parle de cette institution me donne plus l’impression d’être une légère critique plutôt qu’une opinion romancée.

 

J’ai tout d’abord voulu arrêter ma lecture mais prise de remords et surtout avec ma caboche dure comme de la pierre, je me suis entêtée pour aller jusqu’à la fin et pour voir de mes propres yeux que ce l’auteur nous réservait pour son final. Je n’en ai été que plus déçue encore. Elle a eu de bonnes idées, des syndromes post-traumatiques, des dérapages, quelques mauvaises décisions, de gros rebondissements mais au final, la fin arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, de manière un peu trop brusque …

Je suis vraiment déçue parce que l’idée géniale de cette auteure et sa plume sobre auraient pu faire quelque chose de vraiment époustouflant. Mais je pense que son idée a été malheureusement mal exécutée … Elle a voulu donner certains tournants à son histoire qui à mon avis n’ont pas été des plus judicieux.
J’espère qu’elle sortira d’autres romans pour que je sois capable de vraiment apprécier son talent sans juger son idée. Mais avec ce livre je n’ai pas pu m’empêcher de rester coller à son histoire, sans admirer le reste.

 

J’espère que vous pourrez donner une chance à ce roman et ne pas faire ce que j’ai fait, savoir prendre le recul nécessaire et voir plus loin qu’une simple histoire avec de petites bourdes parfois malvenues !
Cette histoire n’est absolument pas mauvaise, qu’on soit bien d’accord, j’adore même le principe. Mais c’est la réalisation que je regrette …

3 commentaires sur « Crois en moi d’Elodie Solare »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s