Quand le vent caresse mes cheveux de Sophie Auger

Processed with VSCO with hb1 preset

 

Auteur : Sophie Auger

Editeur : Déliées

Nombre de pages : 360

Prix : 14,90€

Genre : Feel Good

 

 

Résumé :

Charlie a tout pour être heureuse : un appartement en plein coeur des beaux quartiers de Paris, un job bien payé, des copains avec qui faire la fête… Pour rien au monde, elle ne voudrait changer de vie. Mais quand elle reçoit la lettre d’un notaire, tout bascule : elle est la seule héritière de la propriété de sa tante. Alors que Charlie pensait avoir tiré un trait sur son passé, elle est contrainte de retourner sur les lieux de son enfance. Bouleversée par des souvenirs qu’elle avait soigneusement enfouis, la jeune femme ne compte pas rester longtemps. Et pourtant… Le calme et la beauté de l’endroit, l’amitié des gens du coin, la main tendue d’une petite fille au coeur solitaire et le regard intense de celui qu elle n’attendait pas vont changer sa vie à tout jamais… Et si Charlie avait enfin compris le sens du mot bonheur ?

Mon avis :

 

Je tiens à remercier les Éditions Déliées pour l’envoi de ce roman !

 

Quand les Éditions Déliées m’ont proposé de recevoir un tout nouveau genre de roman (pour moi s’entend) j’ai sauté de joie. Je n’avais encore jamais lu de livre exclusivement « Feel good » et j’avais hâte de savoir dans quoi j’allais m’embarquer. Malheureusement, il est vrai que j’en ressors un peu déçue et que l’enchantement de découvrir un nouveau genre est un peu retombé.

 

Je m’explique. Dans cette histoire on fait la connaissance de Charlie, une jeune parisienne dans la fleur de l’âge devenue riche grâce à son talent en matière de vente. Grâce à ça, elle a réussi à devenir l’agent immobilier la plus en vue de la capitale. Son succès, elle ne le doit qu’à elle seule. Après que sa mère l’ait mise dehors à coup de pied aux fesses alors qu’elle n’avait même pas encore 18 ans, Charlie s’est retrouvée à la rue, sans le moindre argent en poche et elle a dû se débrouiller pour construire sa vie et survivre dans ce monde impitoyable.
Alors que tout lui réussit, qu’elle a des amis formidables, un job qu’elle adore, un appartement de rêve et un salaire mirobolant, une lettre d’un notaire trouvée par inadvertance, va venir chambouler tout son petit monde.
Sa tante, récemment décédée, lui a légué l’intégralité de sa fortune mais surtout sa maison avec ses animaux et les « emmerdements » qui vont avec. La voilà obligée de partir à la rencontre de ce notaire et de sa nouvelle maison qu’elle est résolument décidée à vendre. Mais pour cela, elle va devoir faire des concessions et partir s’installer quelque temps dans cette bâtisse située en rase campagne et bien loin de l’agitation parisienne.
Comble de malheur, cette célibataire endurcie va faire la connaissance de son nouveau voisin/locataire/vétérinaire qui va commencer à faire danser en elle, une petite flamme de bonheur.
Après des années passées à repousser bien loin le bonheur, grâce à ceux qui l’entourent et à ce paysage aussi simple qu’époustouflant, Charlie est peut-être enfin prête à accepter d’être heureuse.

 

L’histoire a largement de quoi me faire rêver. Des paysages à couper le souffle, un homme beau comme un dieu, des meilleurs amis aussi drôles qu’atypiques et pourtant tout ce beau mélange n’en a pas fait un bon gâteau (oui il est midi et j’ai faim).
J’ai trouvé Charlie trop superficielle et un peu trop « pourrie-gâtée ». Elle est ce genre de fille incapable de prendre une décision, qui passe son temps à se plaindre et à faire une montagne pour pas grand-chose. En réalité, elle est tout ce que je n’aime pas, une parisienne BCBG.
Je peux tout à fait avouer que mon histoire personnelle a rendu mon cœur un peu plus dur et maintenant j’ai plus de mal à éprouver de la compassion. J’ai souvent eu envie de lui dire « il y en a d’autres qui ont des problèmes » et c’est surtout pour cette raison que j’ai eu beaucoup de mal avec Charlie. Son personnage n’en reste pas moins mauvais, mais j’aime les personnages endurcis et pas les petites filles qui refusent de grandir.
A côté de ça, son charmant voisin a remporté toute mon attention. Lui a une histoire tragique, bouleversante et pourtant il tient debout et il continue de se battre.

 

La plume de l’auteur est entrainante, donc même si je n’ai pas tellement apprécié ma lecture, j’ai presque lu ce roman d’une seule traite. J’ai tout de même voulu connaître le fin mot de l’histoire et c’est vrai que là, tout est bien qui finit bien.

Malheureusement, même si l’histoire est bien trouvée et la plume de l’auteur très imagée (j’ai réussi sans mal à m’imprégner des décors, des odeurs et des couleurs), pour moi tout se passe trop vite. A partir du moment où Charlie arrive dans l’ancienne maison de son enfance récemment léguée par sa tante, il se passe seulement quelques semaines et pourtant pendant ce laps de temps, elle tombe amoureuse, elle décide de rester faire sa vie dans cette campagne loin de tout et de plaquer tout ce qu’elle a construit à Paris (ainsi que sa meilleure amie, une grande russe accro au luxe et aux paillettes) et de commencer une nouvelle vie loin de ce qu’elle a toujours connu. Entre temps, elle a décidé de ne plus vendre cette maison de rêve et de réparer les énormes dégâts causés par une tempête pendant son séjour.
Je trouve que ça fait beaucoup en seulement 400 pages …

 

Je n’ai pas l’habitude de ce genre de roman. Je suis plutôt une accro à la romance où les personnages apprennent à se connaitre pour terminer dégoulinants de sentiments. Je ne savais pas tellement à quoi m’attendre mais si ça se trouve j’attendais une énième romance qui n’en était pas une … J’ai hâte de pouvoir lire un autre roman de ce style pour pouvoir me faire une idée mais surtout sans y mêler mes attentes.
En attendant reste que Charlie n’est pas un personnage fait pour moi !

 

Je sais que pas mal de personnes ont adoré ce roman, alors ne faites pas confiance uniquement à mon avis très partial et très personnel. Ce livre a tout de même une belle morale que j’ai pris comme ça : quand on est enfin capable d’ouvrir les portes à la douceur et de savourer les plaisirs simples de la vie, le bonheur peut se frayer un chemin. C’est un bel hymne à la vie !
J’ai tout de même passé un bon moment et je suis certaine que ce livre saura conquérir des cœurs !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s