Autoboyographie de Christina Lauren

tempAuteur : Christina Lauren

Edition : Hugo Roman

Collection : New Way

Nombre de pages : 360

Prix : 17€

Genre : Jeunesse, Romance

Pour vous le procurer, c’est par ici.

Résumé :

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible).

C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté !
Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée.

Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…

Mon avis :

 

Je tiens à remercier Hugo Roman pour l’envoi de ce roman !

 

Pour être tout à fait honnête avec vous, avant même d’ouvrir ce livre, j’avais un peu peur de ce qu’il allait contenir ! J’avais surtout de voir confronter deux univers totalement différents et qu’ils soient mal imbriqués ensemble ! Après cette lecture, je n’ai qu’une seule chose à dire : j’avais tort ! Ce livre est un coup de cœur, tout en finesse et tendresse et avec beaucoup d’humour !

Ce roman aborde la religion non pas pour essayer d’embrigader le lecteur mais uniquement d’un point de vue éducatif, pour nous en apprendre plus sur des pratiques peu connues et qu’on juge souvent trop hâtivement ! Alors rassurez-vous sur ce point, « Autoboyographie » ne va pas essayer de vous convertir au mormonisme, et d’ailleurs, du point de vue de Tanner c’est plutôt tout le contraire.

 

D’ailleurs en parlant de Tanner, voici son histoire : Tanner et sa famille ont toujours vécus en Californie, dans une ville ouverte d’esprit, chaleureuse et accueillante. Jusqu’au jour où sa mère, ingénieure s’est vue proposer une offre qu’elle ne pouvait pas refuser, malheureusement située au fin fond de l’Utah. C’est alors que toute la famille migre vers ces terres inconnues aux pratiques mormones. Tanner depuis l’âge de ses 13 ans sait qu’il est « bi » autant attiré par les garçons que par les filles. Mais dans cette nouvelle ville construite uniquement sur les préjugés, il est obligé de cacher sa vraie nature, comme si être l’une des seules familles non mormones dans cette ville qui en est remplie, ne faisait pas déjà assez tache comme ça ! Pendant deux ans, tout allait pour le mieux avec sa meilleure amie, elle aussi athée, qui est la seule et unique personne avec laquelle il se sente bien et en sécurité. Jusqu’au jour où tout son univers va s’écrouler, au moment où elle va lui proposer de rejoindre le séminaire, un cours optionnel au lycée qui propose aux élèves d’écrire un roman entier en l’espace d’un semestre. C’est à ce cours que Tanner va rencontrer Sebastian, son tuteur, aussi connu comme étant le fils de l’évêque mormon, qui va bouleverser sa vie à jamais. Tanner n’avait certainement pas prévu que les choses aillent aussi loin, pour le meilleur mais surtout pour le pire …

 

Bon je vous rassure tout de suite, ce livre fait partie de la collection « New Way » alors tout est bien qui finit bien quand même ! Mais avant d’arriver à cette fin qui nous tire un franc sourire, il faut passer par toutes les étapes antérieures. Tanner à la chance de vivre avec une famille tolérante, qui l’accepte et l’aime comme il est, peu importe ses préférences sexuelles. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Certaines familles peuvent parfois se montrer fermées et peu enclines au dialogue.

Pour Sebastian, même avec toute l’aide et la bienveillance de Tanner, l’acceptation de lui-même a été difficile. Il a d’abord essayé de nier en bloc son homosexualité, puis a essayé de lui trouver un nom différent pour amoindrir son impact, il s’est rebellé, il a été en colère et puis finalement, il s’est accepté pleinement. En réalité, son comportement m’a fait penser aux différentes phases du deuil, comme s’il essayait en fin de compte de dire au revoir à celui qu’il était avant de rencontrer de Tanner, celui qu’il ne voulait pas voir exister parce que Dieu le condamnait. Ensembles, malgré leur chemin semé d’embuches et d’énormes obstacles à surmonter, ils ont finalement réussi à être ce qu’ils sont vraiment, sans avoir peur du regard des autres, de leurs jugements ou de leurs reproches. On ne peut pas vraiment dire qu’il n’y a pas eu de dommages collatéraux, mais au moins, ils peuvent vivre librement et s’aimer au grand jour !

 

Ce livre est un magnifique message de tolérance, de paix et d’amour. Je crois que je suis tombée amoureuse de Sebastian en même temps que Tanner. J’ai aimé ses qualités et tous ses défauts ! J’ai eu envie de l’aider, de le serrer dans mes bras et de l’aimer pour l’éternité. Bon il y a quand même deux gros obstacles ici : d’une, il n’existe que dans ce livre et en plus il est gay … Je n’ai pas vraiment mes chances sur ce coup-là !

 

Christina Lauren est passée du tout au tout avec ce livre qui change totalement de sa collection « Beautiful Bastard » et pourtant elle a réussi à garder sa plume tellement addictive et prenante, qui nous coupe du reste du monde, qui nous pousse à retarder l’heure d’aller dormir et qui nous donne envie de passer nos journées à tourner les pages ! J’étais complétement plongée dans son univers, je me suis retrouvée dans l’Utah en compagnie de tous ces mormons que je commence à comprendre, même si clairement j’ai du mal avec certaines de leurs pratiques. Mais je comprends leur esprit de communauté, d’entraide, de loyauté et d’amour fraternel, ça a un côté assez rassurant.
Ce livre est juste beau avec un magnifique message de tolérance, d’amour et d’amitié, d’entraide quelle que soit la religion et d’acceptation de soi, des différences et de l’importance que chacun a dans le monde !

 

Je ne peux que vous conseiller de lire cette petite boule de magie qui a réussi à me faire croire que derrière ce monde de barbare, il existe des gens bons, droits et fières, prêts à tout pour se faire accepter et qui au final sont juste heureux de vivre en paix avec les autres et avec eux-mêmes ! Je voudrais tellement ressentir cette joie et cette insouciance ! Au final ce livre, même si quelques passages ont été difficiles à lire, représente  l’espoir à l’état pur, un grand coup de cœur, une merveilleuse rencontre et un très beau souvenir ! Tanner et Sebastian sauront conquérir votre cœur comme ils ont réussi à prendre le mien, vous ne regretterez pas l’aventure dans les montages, c’est moi qui vous le dit 😉

4 commentaires sur « Autoboyographie de Christina Lauren »

  1. Très jolie chronique ^^ J’ai pensé comme toi à propos de Sébastien comme s’il faisait le deuil de ce qu’il était avant de rencontrer Tanner ! J’ai adoré ce roman alors qu’au début j’apprehendais aussi ce que me réservait le contenu ^^

    J'aime

  2. J’ai tellement aimé ce bouquin mais je crois que je te l’ai déjà dit !
    J’ai apprécié l’équilibre avec la religion, elle est bien là mais pas trop non plus
    Et puis la passion est ravageuse 🙈😍

    J'aime

  3. Ce livre je ne vois que des avis positifs à son sujet. Je vais peut-être me laisser tenter. J’avoue que le duo Christina Lauren je les apprecie moyen du coup j’etais assez peu motivée à lire leur nouveau titre. Mais au vu des retours je vais peut-être changer d’avis

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s