Quand vient la vague de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier

temp-5

 

Auteurs : Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier

Edition : Rageot

Nombre de pages : 288

Prix : 15,90€

Genre : Jeunesse

 

 

 

Résumé :

Bouleversée, Nina quitte le domicile familial et jette ses clés dans une bouche d’égout… Quelques mois plus tard, son frère Clément se met à sa recherche. De Lacanau à Bordeaux puis Paris, il découvre la raison de sa fuite, ces «  vagues  » qui l’ont submergée, l’obligeant à tout quitter.

 

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier les Éditions Rageot pour l’envoi de ce livre !

Quand deux auteurs que j’aime beaucoup décident d’écrire un roman ensemble, forcément je dis banco ! Manon Fargetton est pour moi une auteure à part entière, avec une plume bien particulière qui fait tout le style et la grandeur de ses livres. Jean-Christophe Tixier quant à lui, dans un tout autre registre, est passé maitre dans l’art de créer du suspens. J’ai lu à plusieurs reprises certains de ses livres et à chaque fois j’ai été bluffée !
J’avais donc beaucoup d’attentes en ce qui concerne ce livre, que j’espérais grandiose, et malheureusement j’ai été un peu déçue ! Mais je suis uniquement la seule à blâmer, quand on attend trop d’une chose, on finit forcément par être déçu …

 

Dans cette histoire les points de vue s’alternent entre le point de vue interne de Nina et celui externe de son petit frère, Clément. Nina est une jeune fille de 17 ans, qui mène une vie normale d’adolescente. Nina est du genre réfléchie, calme et posée, elle ne prend aucune décision sans avoir, auparavant, pesé le pour et le contre. Au fil de la lecture, on comprend très vite que quelque chose ne va pas dans la vie de Nina, quelque chose de tellement énorme qui va la pousser à partir loin de sa famille, de ses amis, de tout ce qu’elle connait, alors qu’elle est encore mineure.

Clément, lui, est l’exacte opposé de sa sœur. Il ne vit que pour une seule chose : le surf. Il passe toutes ses journées dans l’eau, avec sa planche et ses amis. En réalité, à part la mer et les vagues, il n’y a pas grand-chose qui l’intéresse.

Au moment où Nina est partie pour ne plus jamais revenir, elle a laissé une lettre à son petit, lui disant que sa décision était réfléchie et qu’il devait continuer à vivre sa vie sans penser à la retrouver.
Après les interminables recherches de la police, plus personne ne pense pouvoir la retrouver un jour. Surtout qu’après 11 mois de recherche, Nina va bientôt devenir majeure. Cela veut donc dire que même si quelqu’un retrouvait Nina, elle ne serait pas obligée de revenir chez elle. A cette idée, Clément est totalement désemparé. En réalité, il y a quelque chose qui le dérange, il lui reste comme un goût d’inachevé. Sur un coup de tête, il va essayer de comprendre le choix de sa sœur, essayer de découvrir ce qu’il s’est passé, l’élément déclencheur, celui qui a tout fait basculer. Alors qu’il se croyait prêt à tout affronter, les révélations qu’il va découvrir vont changer son univers à jamais et il ne sera plus le même.

 

Ce serait vous mentir que de vous dire que je n’ai pas apprécié ce livre. L’histoire est assez originale et l’intrigue était plutôt bien montée. Mais il y a pleins d’autres petites choses qui malheureusement n’ont eu aucun effet sur moi.
Je pense que cette histoire est un peu trop jeunesse pour ce que j’ai l’habitude de lire maintenant. Il m’a été trop facile de découvrir tout ce qu’il allait se passer, avant même que les personnages y pensent.
J’ai remarqué que rythme de l’histoire se casse à chaque fois qu’on change de point de vue … Le fait de changer de personnage, de passer du « je » au « il » est assez perturbant et casse la dynamique de livre. Les chapitres externes de Clément créent une distance avec le personnage et donc j’ai vraiment eu du mal à le comprendre et à l’apprécier.

Pour en revenir aux points de vue, J’ai trouvé qu’il y avait une trop grosse différence entre les points de vue de Nina et de Clément. Je ne sais pas comment les auteurs se sont réparti les chapitres, si chacun avait à sa charge un personnage ou s’ils écrivaient quelques chapitres chacun. Mais les réflexions de Nina, plutôt très matures et adultes étaient en contradiction avec Clément que j’ai trouvé assez insipide. Je pense que les auteurs ont souhaité créer un fossé entre Nina et Clément pour nous monter la maturité de l’un et la jeunesse de l’autre. Mais Clément m’est apparu clairement fade, diminué exprès dans les premiers chapitres alors qu’il se révèle être presque un homme à la toute fin du livre.

Nina ne sait pas ce qu’elle va faire, où elle va allait, quel va être son futur. Elle de nature très mûre, se pose sans cesse des questions sur la nature réelle des choses, leur signification, leur importance. J’ai trouvé les chapitres de Nina vraiment très bien écrit (et je pense reconnaître l’écriture de Manon Fargetton, mais je peux totalement le tromper) et j’aurais aimé avoir tout un livre uniquement sur son point de vue, pour avoir accès à ses pensées encore plus en profondeur.

 

Certaines réflexions sur le sens de la vie, la société, l’évolution des mentalités, la communication des gens entre sont vraiment très bien écrites et très profondes. Certains passages poussent vraiment le lecteur à se poser des questions. D’autres passages encore, parlent de la famille, de l’amitié, des liens fraternels et sont vraiment agréables à lire pour la simple et bonne raison qu’ils retracent la vérité, sans tabou ni détour.

Le suspens n’était donc pas tellement bien construit. Je n’oublie pas non plus que ce livre est un livre jeunesse, destiné à un lectorat un peu plus jeune que moi, ce qui fait que j’ai réussi assez facilement à deviner la suite des évènements. N’oubliez pas que mon avis est tout à fait personnel et que ce que je peux ressentir pour un livre n’est pas universel.

 

Mais j’ai quand même apprécié passer un peu de temps avec ses personnages parce que je trouve que l’histoire de Nina et Clément est touchante en plus d’être bouleversante pour des enfants de leur âge. Les révélations qu’ils vont apprendre vont changer leur vie mais surtout vont les forcer à regarder le monde d’une autre manière et à grandir. Et la fin du livre en vaut la chandelle, j’ai trouvé que pour une fois, la fin est vraiment très bien écrite et achève en beauté cette histoire si singulière.

 

Je pense que ce livre est parfait pour des ados d’une quinzaine d’années et que cette thématique assez tumultueuse saura en conquérir plus d’un !

3 commentaires sur « Quand vient la vague de Manon Fargetton et Jean-Christophe Tixier »

  1. Superbe chronique ! Comme toi l’intrigue ne m’a plu car pleine de défauts et manque de rythme et de suspense, et j’ai eu du mal avec Nina plutôt qu’avec Clément moi… J’ai beaucoup aimé Nina mais je n’ai pas réellement compris les raisons de son départ, le fait qu’elle abandonne son petit frère alors qu’il est innocent, je ne trouvais pas ça justifié (moi j’aurai fais autrement) mais c’est mon point de vue personnel. Globalement j’ai le même ressenti que toi !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s