Stand out – Boby de Jane Devreaux

temp

Auteur : Jane Devreaux
Edition : Hugo Roman
Collection : New Romance
Nombre de page : 360
Prix : 17€
Genre : New Adult, Romance, Drame

Pour vous le procurer c’est par ici.

sumé :

 » Je ne veux plus avoir peur, je ne veux plus lutter contre ce que je ressens.  »

Des motards casqués et armés font irruption dans le stade où l’équipe de Boby s’apprête à jouer. En essayant de se défendre, Boby découvre que l’un des assaillants est une frêle jeune fille, Mila, dont le regard ne va plus le lâcher. Alors quand les fl ics l’embarquent, il prend en une seconde une décision qui va changer le cours de sa vie : la sauver. Pourtant tout les oppose : il est d’un milieu aisé, elle ne connaît pas sa vraie famille. Il a fait des études de sport, roule en 4×4, elle est sans papiers et vit dans un squat. Mais Mila rêve d’une vie normale où elle pourrait exercer son talent de graffeuse, et Boby découvre en Mila celle qui peut donner un sens à sa vie trop lisse. Pourront-ils essayer de vivre ensemble et de se construire un avenir, malgré leurs secrets et un entourage plus que malveillant ?

Il leur faudra une grande dose de délicatesse et d’écoute pour enfin admettre que les barrières sont faites pour être repoussées et que leurs différences sont un atout.

Mon avis :

Je tiens à remercier les Editions Hugo Roman pour cet envoi !

J’ai beaucoup entendu parler de Jane Devreaux et de sa précédente saga « Close-up » que je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de lire ! Mais j’ai voulu rattraper mon faux-pas en lisant sa nouvelle trilogie « Stand-out » et la lecture du premier tome promet beaucoup de positif pour la suite !

Dans cette histoire on fait la connaissance de Boby, un joueur de rugby professionnel. Boby est un homme accompli, il vit sa passion jour après jour la transformant en un travail qui lui permet de vivre confortablement, il a des amis extraordinaires et des filles à la pelle.
D’un autre côté, on rencontre Mila, une clandestine, trouvée dans une poubelle à la naissance. C’est Rosa, sa mère de substitution qui la recueille et l’élève comme sa propre fille. Ensemble, elles vivent dans la clandestinité la plus totale, sans domicile fixe, parfois mêmen sans toit au-dessus de la tête, l’estomac souvent vide. Elles ont réussi à trouver refuge dans le Bronx, un quartier en périphérie de New-York, dans un squat géré par les caïds du quartier. Passionnée par le dessin, les graphs et les touages, Mila arrive tout juste à gagner de quoi survivre avec un repas par jour.

Avec sa bande (de personnes pas vraiment fréquentables), engagés par un homme haut placé, ils sont payés pour pénétrer dans un stade en plein match, d’y semer le chaos, de faire peur à l’occasion à l’entraineur et de repartir ni vu ni connu. Mais tout ne se passe pas comme prévu … Mila et sa bande débarquent à moto et commencent à s’en prendre aux joueurs. Les coups de poings fusent et elle tombe nez à nez avec Boby. C’est à cet instant qu’il est pris d’un doute. Il n’est pas capable de frapper une fille, alors au lieu de rentrer dans la bagarre, il l’emmène à l’écart, pour lui permettre de s’en sortir sans passer par la case prison. Mais alors qu’il l’emmenait avec lui vers la sortie du stade en la faisant passer pour sa petite-amie, des policiers sont présents pour faire un contrôle d’identité de toutes les personnes sortant du stade. Prise de panique, Mila part en courant. Elle fait à peine quelques mètres avant que la police ne l’arrête et l’emmène au commissariat le plus proche. Suite à cela, Boby est incapable de penser à autre chose qu’à cette fille qu’il ne connait pas et qui pourtant a réussi à se faire une place dans sa tête. Il va tout faire tout tenter de la retrouver et surtout pour l’empêcher d’être reconduite à la frontière (vous noterez la seule grande aberrance de ce livre, Mila a été retrouvée dans une poubelle aux États-Unis, elle n’a donc pas d’identité propre et pourtant on part du principe qu’elle est mexicaine, alors qu’elle est surement américaine. Les USA fonctionnent-ils vraiment de la sorte ou bien est-ce une fantaisie de l’auteur ?!). En quelques heures à peine, il prend une décision qui va littéralement changer leur vie à tous les deux et à tout jamais. Pourtant, ce pourrait-il qu’il ait fait une erreur ?

Comme je vous le disais, j’ai beaucoup aimé cette histoire. J’ai adoré devoir me mettre à la place de Mila, devoir subir à travers elle son calvaire pour survivre dans la rue, pour se nourrir, pour échapper aux contrôles policiers. C’est la première fois que je lis un livre qui parle si ouvertement de la clandestinité et qui le fait sans passer par le stade de la pitié. A aucun moment le lecteur ne ressent de la pitié pour Mila, mais plutôt de l’empathie, on voudrait tous pouvoir lui donner un coup de main ou même la prendre dans nos bras. Plus tard dans le livre, elle va devoir être confrontée à la vie réelle des personnes « normales », celles qui n’ont pas besoin de se soucier de savoir où est-ce qu’elles vont dormir le soir, ni comment elles vont réussir à se nourrir. Et on se rend compte que pour quelqu’un qui n’a rien et qui n’a jamais rien eu, le seul fait de pouvoir prendre une vraie douche ou un petit-déjeuner est en soi un petit miracle. J’ai adoré la voir évoluer, douter et prendre plaisir aux plus petites choses de la vie tout en restant sur ses gardes. En réalité je l’ai trouvé extrêmement touchante (sous ses airs de dur à cuire).

Quant à Boby, il rentre parfaitement dans la catégorie du meilleur bookboyfriend de l’univers. Il est gentil, doux, attentionné, prévenant. Il est le genre d’homme à faire passer le bonheur de tout le monde avant le sien. Il est capable de tous les sacrifices pour le bonheur de ses proches. Il est capable de baisser sa garde et mettre de côté sa virilité sans passer pour un homme faible et quand il aime, il aime de tout son cœur, passionnément et irrésistiblement. En fait, Boby est l’homme parfait, celui que toutes les filles rêvent d’avoir (mais qui n’existent que dans les romans, soyons claire).

Cette histoire est vraiment très émouvante et les personnages sont attendrissants. J’ai trouvé que ce livre retrace parfaitement la vie réelle : les galères de la vie de tous les jours, la pression des plus forts sur les plus faibles pour les faire plier, le besoin d’argent, d’un travail, d’un logement. La quête d’identité de Mila est un point vraiment très fort du livre, parce que comment savoir qui on est quand on ne sait pas d’où on vient ? Avec Boby, elle va voir la vie différemment, sous un autre angle, il va lui montrer une autre facette du monde et surtout il va lui apprendre à vivre et non plus survivre !

La plume de Jane Devreaux est fine et délicate, comme une gouttelette d’eau qui glisserait lentement le long d’une vitre. L’histoire s’enchaine naturellement, sans longueur, sans lourdeur et toujours avec légèreté. Pendant toute la durée de l’histoire j’ai eu le sourire aux lèvres et le cœur léger. Cette lecture a été un vrai petit bonheur et j’ai vraiment hâte de retrouver mes personnages dans les prochains tomes.

Gros plus de cette lecture c’est l’alternance des points de vue. Traditionnellement, dans les romances on n’a accès qu’au point de vue du personnage féminin, mais avec ce livre, le point de vue de Boby est celui qui prédomine. Pour une fois on sait ce qu’il se passe dans la tête d’un homme (je ne suis pas en train de dire, les filles, qu’on comprendra mieux les hommes, pour moi ils resteront toujours un mystère). J’apprécie que l’auteur prenne le contre-pied de tout ce qu’on a l’habitude de lire niveau romance !
Les prochains livres seront de la même trempe et j’ai vraiment hâte de pouvoir les lire !

Laissez-vous tenter par cette romance qui sort des sentiers battus, vous ne serez pas déçu du voyage !

5 commentaires sur « Stand out – Boby de Jane Devreaux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s