Power Club : L’apprentissage d’Alain Gagnol

temp

Auteur : Alain Gagnol

Edition : Syros

Nombre de pages : 504

Prix : 17,95€

Genre : Jeunesse, Dystopie (sans le côté sombre)

Pour vous le procurer c’est par ici.

 

 

 

Résumé :

En 2038, devenir un super-héros est un privilège de riches.

Anna n’est pas née sur Krypton, pourtant elle s’apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club© ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d’incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques.
Et, accessoirement, elle est libre de sauver le monde.

 

Mon avis :

Je tiens à remercier les Éditions Syros pour ce tout premier roman qui débute à merveille notre nouveau partenariat !

Avec ce livre, je me suis lancé un défi personnel, je ne suis pas particulièrement fan de super-héros. Plus encore, je ne regarde jamais de film, ni de série et je ne lis encore moins de livre sur le sujet. Je n’aime pas les Marvel ni les DC comics (bon je rechigne, mais je ne crache jamais devant Chris Evans jouant Captain America ni devant Tom Welling interprétant Superman) … Alors je ne sais vraiment pas pourquoi j’ai choisi celui-ci. Je suis même arrivée chez moi en me disant « mais tu es bête ou quoi, tu sais très bien que tu déteste ce genre d’histoire ». Puis je me suis rappelé que quelque chose m’avait interpelé dans le résumé, quelque chose de différent, c’est pour cette raison que j’ai accepté de donner une chance à ce roman !
Et vous savez quoi ?! J’ai pris une très très bonne décision en acceptant de lire ce livre parce que j’ai beaucoup aimé cette histoire et même j’en redemande puisque je vais lire le tome 2 !
Je suis vraiment très contente d’être sortie de ma zone de confort, d’avoir dépassé mes appréhensions et de m’être forcée à porter un regard neutre sur cette nouvelle histoire !

En 2038, le monde (et surtout les États-Unis) est protégé par le Power Club, 8 super-héros entre 17 et 25 ans. Ils sont les jeunes les plus connus de la planète et sont adulés de tous. En plus d’être des sauveteurs de l’humanité toute entière, ils sont des figures de mode, des porte-paroles, des influenceurs … Tout le monde rêve de devenir comme eux.
Et en réalité, pour devenir un super-héros c’est tout simple, il vous suffit d’être riche à milliard. L’adhésion au Power Club, même si personne ne sait exactement combien elle coute, risque de mettre sur la paille les plus grandes richesses de la planète.

Au début du roman, on fait la connaissance d’Anna, une jeune parisienne de 17 ans qui a tout d’une fille normale, hormis le portefeuille bien garni de ses parents. Pour son anniversaire, ils lui offrent l’impensable, une chose à laquelle elle n’osait même pas rêver : une adhésion au club le plus populaire du monde !
Elle s’envole donc pour New York, là où se trouve le siège du PC pour passer les tests qui garantiront son entrée. Elle enchaine donc les tests physiques, médicaux et psychologiques sans trop d’encombres, même si elle en ressort épuisée. Elle a même droit à l’entretien inquisiteur de la directrice, qui du haut de son mètre cinquante, est une femme imposante, dominatrice et intimidante. Le résultat est sans appel : Anna est officiellement acceptée au Power Club jusqu’à ses 25 ans, date à laquelle elle s’engage à rendre ses pouvoirs.
Après avoir subi l’opération qui la rendu surhumaine, Anna et sa meilleure amie découvre un terrible secret, qui va remettre en question tout son avenir dans cette institution. Et comme si cette nouvelle ne suffisait pas, les surprises ne s’arrêtent pas là et tout va de mal en pis. Même si sous ses airs invincibles Anna semble indestructible, elle ne peut rien contre les magouilles, les manipulations, les malversations des personnes hautes placées qui sont prêtes à tout pour faire en sorte qu’elle garde la  bouche bien fermée.
Elle qui croyait passer son temps bien tranquille en tête d’affiche jusqu’à ses 25 ans, risque d’être terriblement déçue, les choses ne vont pas être de tout repos et elle pourrait bien finir par le regretter …

 

Même si ce résumé est un peu long, il est impossible de faire plus court parce que cette histoire regorge d’une foultitude de détails impressionnants ! L’histoire est super bien construite et son réalisme est à couper de souffle ! A chaque page j’ai été bluffée par ce que l’auteur a été capable d’inventer et d’écrire.
Alain Gagnol a réussi à créer un univers vraiment réaliste avec une plume addictive qui entretient le suspense jusqu’au bout ! Ses personnages sont hyper bien construits, chacun à son caractère, sa place et ils sont tous différents.

C’était un vrai bonheur de me retrouver plongée au milieu de tous ses super-héros. Et pour moi le petit plus qui a fait tout le charme de ce livre c’est les descriptions incroyablement réalistes de la sensation de voler ! A chaque fois je me serais cru en plein vol, c’était vraiment grisant et j’en redemande !
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, l’histoire est rythmée de péripéties toutes plus folles les unes que les autres sans pour autant être too much.

En devenant une super-héroïne, Anna a eu accès à tous les dessous pas très glorieux de ce club ultra sélect et au lieu de la faire basculée vers le mal, l’auteur a fait de son personnage un exemple de force de caractère et de grandeur d’âme. Anna du haut de ses 17 ans, a appris à grandir, à devenir responsable, à s’occuper et prendre soin des autres. J’ai adoré voir l’évolution de son personnage, ses interrogations et ses doutes (il ne faut pas oublier qu’elle n’est qu’une adolescente). Même si ce livre est avant tout un livre jeunesse, sa morale porte à réfléchir sur la façon dont notre monde fonctionne, sur qui tire les ficelles et sur le pouvoir qu’on porte chacun en nous-même (sans être une force supersonique).

 

Vous l’aurez compris j’ai vraiment adoré cette histoire qui m’a fait porter un regard nouveau sur le monde super-héroïque et qui m’a même donné envie de ranger ma répulsion contre ses super-héros à cape et collants moulant !
Encore une fois je souhaite remercier (et doublement) les Éditions Syros pour ce livre et plus particulièrement Ludivine pour sa gentillesse et pour sa confiance !

Un commentaire sur « Power Club : L’apprentissage d’Alain Gagnol »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s