Warcross de Marie Lu

temp

Auteur : Marie Lu

Edition : Pocket Jeunesse

Nombre de pages : 416

Prix : 18,90€

Genre : Dystopie, Jeunesse

Pour vous le procurer c’est par ici.

 

Résumé :

La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable
jamais inventé : Warcross. Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel…

 

Mon avis :

J’ai commencé « Warcross » pour une occasion très spéciale : le Book Club PKJ qui a eu lieu samedi (le 3 février) qui portait spécialement sur ce livre ! Outre le fait que cette réunion portait sur un livre nouvellement sorti que je lorgnais depuis des semaines (et que j’ai eu la chance de trouver en occasion), c’était aussi l’occasion de passer l’après-midi avec mes amies de bookstagram, j’ai passé un super moment !

J’ai adoré ma lecture, je suis rentrée dans l’histoire dès les premières pages, j’ai dévoré ce livre en seulement quelques jours et j’en redemande, c’était grisant ! Ça faisait vraiment très longtemps que je n’avais pas lu une dystopie aussi entrainante, palpitante, avec un tel suspens ! J’étais sous tension pendant toute ma lecture, les doigts agrippés à mon livre et incapable de le lâcher ! J’ai adoré l’ambiance jeu vidéo, l’atmosphère virtuelle du livre ! En bref un très gros coup de cœur !

Dans cette histoire, on fait la rencontre d’Emika une jeune femme d’une vingtaine d’années qui vit seule depuis le décès de son père quelques années plus tôt. Après avoir été trainée de force dans un orphelinat où elle a été maltraitée, elle a très vite pris son indépendance. C’est grâce à Hideo Tanaka, le fondateur du jeu vidéo Warcross, qu’elle a reussi à s’en sortir à l’âge de 11 ans. Hideo lui a ouvert les portes de l’informatique et du codage et elle en a fait une révolution. Au fil du temps, elle a affiné sa technique, acquis de l’expérience et on la retrouve quelques années plus tard, grande prodige du piratage informatique.

Il faut maintenant que je vous parle de Warcross en lui-même.
Emika vit dans un monde dominé exclusivement par Warcross, un jeu vidéo dans lequel deux équipes s’affrontent afin de récupérer le gemme de l’autre équipe. La révolution ne se trouve pas dans le jeu lui-même mais dans la façon d’y jouer. Pour pouvoir jouer à Warcross il faut s’équiper de lunettes et par une connexion bizarre avec notre cerveau, permet à n’importe quel joueur de contrôler virtuellement son personnage. Notre cerveau demande au joueur virtuel de bouger et le joueur bouge. Pas de manette, pas de fil,pas de wifi, juste des lunettes.

Le créateur Hideo Tanaka, un jeune prodige de 22 ans est devenu en l’espace de quelques années, l’homme le plus riche et le plus influent de la planète. D’ailleurs Emika ne voit que par lui, elle respire Hideo, elle mange Hideo, elle dort Hideo, elle vit complètement Hideo, celui qui lui fait découvrir cet univers qui lui a permis de tirer son épingle du jeu et de survivre. Pour pouvoir payer son loyer, elle travaille comme chasseuse de prime des petits truands que la police n’a pas le temps d’appréhender.

C’est à l’occasion des huitième jeux mondiaux de Warcross, qu’elle arrive à s’introduire en pleine partie. Elle apparait alors sur tous les écrans, au vu et au su de tous. Par la suite Hideo en personne la contacte et lui propose un travail pas comme les autres. Intégrer une des équipes de Warcross et faire tomber celui qui met en péril l’équilibre du jeu mais aussi l’équilibre planétaire.

Au départ, il faut le dire, j’ai vraiment eu du mal à comprendre le jeu en lui-même, les histoires de codages etc. Et pourtant je ne suis pas une novice, un ancien ami m’a un peu initiée à ce monde rempli de chiffres illisibles et incompréhensibles. Mais là, j’étais totalement larguée. Et puis au fur et à mesure, je me suis familiarisée avec l’écriture de l’auteur et le langage informatique et c’est passé tout seul (blonde un jour, blonde toujours).

J’ai également eu du mal à m’imaginer le jeu que je ne trouvais pas tellement bien expliqué dans les premiers chapitres. C’est au fil de ma lecture que j’ai pu assembler les pièces et tout remettre dans l’ordre pour voir enfin ce que l’auteur voulait nous montrer ! Quand j’ai enfin réussi à avoir une vision d’ensemble sur ce jeu, j’étais mordue !

L’auteur a totalement réussi à me plonger dans un monde nouveau, rempli d’hologrammes entre le réel et le virtuel. L’écriture de Marie Lu est addictive et poignante. Son génie provient de sa façon de garder le suspens entier pendant des centaines de pages. J’étais sur les dents, avide de savoir ce qui allait se passer, toujours plus curieuse au fil des pages. Bon il faut dire que j’avais deviné la fin (oui encore, ce n’est pas juste je devine toujours…), mais ce cliffhanger est quand même super bien trouvé il faut le dire !

J’ai adoré ce monde qu’elle a créé de toute pièce comme un jeu vidéo, un monde dirigé par les nouvelles technologies dont les gens sont totalement accros, pire encore, dont ils ne peuvent pas se passer pour vivre !
C’était vivifiant la façon dont je me suis identifiée tout de suite à Emika et grâce à elle, j’ai vécu l’histoire, comme si j’étais elle ou qu’elle était moi. Je me suis sentie impliquée, j’avais une responsabilité, comme s’il était de mon devoir de sauver ceux qui devaient être sauvés. Peu d’auteurs de dystopies sont capables de me faire ressentir ça (jusqu’à présent il n’y avait que Suzanne Collins et Veronica Roth) !

J’ai vraiment beaucoup de mal à mettre mes idées en ordre, parce que ce livre part dans tous les sens, et à chaque fois j’ai été bouche bée ! A chaque page je me suis dit « mais c’est un truc de dingue ! ». C’était vraiment dingue, j’ai adoré cette histoire et je veux une suite tout de suite ! D’ailleurs j’espère qu’elle sortira dans pas longtemps parce que vu le nombre de détails et la foultitude d’éléments que l’auteur nous a donné, j’aurais vite tout oublié ! Sinon j’espère m’en sortir avec le livre en anglais, même si j’espère qu’il ne sera pas aussi technique que celui-là !
Je vous conseille vivement ce livre que vous soyez fan de dystopie ou non parce que ce livre est largement à la hauteur de mes plus grands coup de cœur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s