La cité de l’oubli de Sharon Cameron

temp-1

 

Auteur : Sharon Cameron

Edition : Nathan

Nombre de pages : 468

Prix : 17,95€

Genre : Dystopie, Jeunesse

Pour vous le procurer c’est par ici.

Résumé : 

Tous les douze ans, ils oublient. Pas moi.

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent un phénomène mystérieux : ils perdent la mémoire et oublient qui ils sont. Ceux qui n’ont pas consigné leurs souvenirs dans leur journal perdent leur identité et deviennent des parias. Les autres se reconstruisent grâce aux informations qu’ils redécouvrent dans leur journal.
Nadia, 16 ans, cache un lourd secret : il y a douze ans, elle n’a pas oublié. Elle se souvient du chaos qui a saisi la cité, tout comme elle se rappelle que son père a falsifié les journaux de sa mère et de ses sœurs pour les abandonner… À l’approche du nouvel Oubli, elle redoute que sa famille soit de nouveau éclatée. Pour éviter cela, elle doit percer le secret de ce phénomène, avant que tout le monde ait oublié.

 

Mon avis : 

Je tiens à remercier du fond du cœur les éditions Nathan pour ce nouveau partenariat (qui commence très bien grâce à une super lecture !), avec une mention spéciale à Léna que je remercie pour son accueil, sa gentillesse et sa bonne humeur !

 

Ce que j’aime avec les romans, c’est la surprise ! Je n’attendais pas grand-chose de ce livre, le résumé m’avait beaucoup plus et je m’étais simplement dis pourquoi pas. J’ai ouvert ce livre sans avoir beaucoup d’attente à son sujet … et je me suis pris une claque ! Littéralement ! Ce livre m’a réellement surprise et je me suis retrouvée prise au piège, coincée dans ma lecture incapable d’arrêter de lire !

Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas lu de dystopie aussi rythmée, aussi entrainante, avec autant de suspens et d’exaltation ! J’ai adoré ce livre à l’intrigue bien ficelée, au cadre absolument grandiose et aux personnages super attachants ! Sincèrement, j’ai été bluffée et je me suis fait prendre à mon propre piège ! Parfois certains livres peuvent nous prendre par surprise et c’est ceux dont on n’attend rien qui nous prouve à quel point il peut nous arriver d’avoir tord ! Et même si j’ai beaucoup de mal à le reconnaitre, dans ce cas-ci j’apprécie de m’être trompée.

Dans ce livre le contexte est un peu long à se mettre en place, mais pour la simple et bonne raison qu’il nous faut du temps pour assimiler tous les petits détails de cette histoire. L’histoire commence dans une ville hors norme, qu’on croirait coincée au XVIIIe siècle, sans électricité et eau courante, encerclée par un mur. Dans cette ville la vie est rythmée non pas en heure mais en cloche et les saisons sont en réalités des mois entiers de soleil puis ensuite des mois entiers de nuit totale. Pour s’éclairer des grillons font office de lampe et les douches sont transformées en bain public. Chaque habitant exerce un métier indispensable à la survie de toute la ville, du simple agriculteur au dirigeant de la ville. Il y a deux catégories de personne à Canaan, ceux qui ont un livre et ceux qui n’en ont pas, les Perdus.

C’est à ce moment-là qu’il faut que je vous parle de l’oubli. Tous les 12 ans, l’oubli frappe les habitants, qui à leur réveil ne se souviennent absolument de rien, le néant complet. C’est à cause de cet oubli, que tous sont obligés d’écrire, sur des livres, tout ce qu’ils font, tout ce qu’ils pensent, pour qu’à leur réveil ils puissent lire qui ils sont.

Chacun habitant possède son propre livre qu’il ne doit jamais quitter, et qu’il porte toujours en permanence, dans un sac à dos, accroché à la ceinture, en bandoulière ou accroché à une partie du corps. Personne ne peut se séparer de son livre. Quand un livre est terminé, il est stocké aux Archives, pour que chacun puisse librement aller le consulter. Ceux qui se réveillent avec un livre, peuvent réapprendre, à savoir qui ils sont, avoir une idée de leur identité, leurs autres se retrouvent Perdus, sans aucune idée de qui ils peuvent être, sans aucun moyen de se remémorer le passé. Ceux-là sont parqués dans un recoin de la citée et vivent dans des conditions à peine viable, faisant les tâches les plus ingrates.

Voici un extrait du tout premier livre :

« Au premier lever de soleil de la douzième année, ils oublieront. Ils perdront leurs souvenirs, et sans leurs souvenirs, ils sont perdus. Leur livre seront leur mémoire, leur individualité passée. Ils écriront dans leurs livres personnels. Ils les conserveront. Ils coucheront par écrit la vérité, et les livres leur diront qui ils ont été. Si un livre se perd, alors eux aussi seront Perdus. Sans eux, ils ne sont rien. Je suis fait de mes souvenirs. Les livres devront être écrits chaque jour. Seule la vérité sera consignée. La vérité n’est ni bonne ni mauvaise. Quand nous écrivons la vérité, nous écrivons ceux que nous sommes ».

On rencontre Nadia, la fille du planteur et de la tisserande, encore en plein apprentissage. Mais Nadia a une particularité, elle se souvient, de tout, elle n’oublie jamais. Et son projet est simple, elle veut découvrir comment est provoqué l’Oubli et comment l’arrêter. En réalité, la seule chose qu’elle souhaite, c’est savoir ce qui se cache derrière l’Oubli. C’est pour cette raison qu’elle part dès qu’elle le peut de l’autre côté du mur (alors que c’est hautement interdit par les lois de la citée), pour essayer de comprendre et mettre bout à bout toutes les pièces du puzzle.

Un soir, alors qu’elle rentrait d’une de ses escapades interdites, elle tombe nez à nez avec Gray … Grillée … Et le marché qu’il lui propose est simple : elle l’emmène avec lui ou alors il la dénonce. Le choix est vite fait et quelques jours plus tard les voilà franchissant le mur et bravant tous les interdits. Nadia n’a jamais été très loquace, elle ne parle pas beaucoup, ses souvenirs l’obligent à faire profil bas, à ne pas se faire remarquer pour que personne ne découvre son secret. Mais face à Gray, les mots coulent tous seuls en dehors de sa bouche et pour la première fois elle accepte de se confier. S’ensuit alors une belle et grande histoire, mais les embuches sur leur passage seront de taille à surmonter.

 

J’arrête mon résumé ici parce que je ne veux pas vous en dire plus, je risquerai de trop vous en dévoiler sur le futur de Canaan et vous ne méritez pas que je vous spoile cette si belle histoire !

Je ne connaissais pas du tout Sharon Cameron, c’est une superbe révélation, j’ai adoré sa plume. Le rythme est très entrainant, tout s’enchaine à une vitesse follesans qu’on trouve le temps de s’ennuyer. Le suspense est à son comble du début à la fin du roman. C’est en tournant la dernière page, quand j’ai enfin expiré, que je me suis rendue compte que pendant toute ma lecture, j’avais arrêté de respirer. Toute mon attention était rivée sur ce livre et l’appréhension m’a coupé le souffle ! J’ai adoré cette histoire d’un bout à l’autre du roman !

Je vous parlais de surprise au début et à juste titre parce que l’auteur a provoqué de véritables coups de théâtre. Plusieurs fois dans ma lecture j’ai eu peur que certains passages ne soient qu’un copié collé de certains livres que j’ai pu lire. Rien qu’à cette pensée, j’ai été hyper déçue, moi qui était tellement à fond dans le roman, si l’auteur n’avait fait que du « déjà-vu » j’aurais été capable d’en pleurer ! Mais il est là le véritable pouvoir de ce livre, il réside dans sa capacité à nous déstabiliser ! Vous croyiez connaitre la fin, avoir enfin le fin mot de l’histoire, savoir avec exactitude la suite des évènements ?! Je vais vous dire une chose, en fait vous ne savez rien du tout ! L’auteur fait exprès de nous emmener sur un chemin pour juste après nous en virer à coup de pied au derrière ! Cette histoire n’est ni un copié-collé, ni un déjà vu, c’est une histoire tout à fait hors du commun, absolument unique, totalement renversante !

 

Si vous n’avez pas compris que ce livre a été un coup de cœur, alors relisez ma chronique encore une fois ou autant de fois qu’il vous faudra pour comprendre que ce livre est une véritable bombe et que vous ne pouvez tout simplement pas passer à côté ! Rangez tous vos aprioris, partez avec l’esprit ouvert et laissez-vous porter par la magie de ce roman ! Je peux vous assurez que personne ne sera déçu !

Alors je vous conseille à mille milliards de millier de pourcent ce livre, pour tous les fans de dystopie, de romance, de roman plein d’action et de bouleversements ! Je vous conseille à tous ce roman, tout court !

Et encore une fois, merci à Nathan !!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s