Novembre 9 de Colleen Hoover

« Je suis translucide, à la dérive, sans but. Elle est mon ancre, celle qui plonge dans ma mer ». 

IMG_1157

 

Auteur : Colleen Hoover

Edition : Hugo roman

Nombre de pages : 340

Prix : 17€

Genre : Romance, Drame

Pour vous le procurer c’est par ici.

Résumé : 

Fallon et Ben se rencontrent par hasard alors que leur vie est en train de changer.

La jeune femme est sur le point d’aller s’installer à New York où elle espère poursuivre une carrière d’actrice au théâtre. Ben veut devenir écrivain.

Ils se croisent comme des étoiles filantes mais l’intensité de ce qu’ils partagent les pousse à se fixer un rendez-vous annuel, le neuf novembre.

Fallon devient alors la source d’inspiration du roman de Ben. Chaque rendez-vous est unemine d’informations pour lui et, pour tous les deux, c’est le moyen de faire le point sur leur vie.

Jusqu’au jour, un neuf novembre évidemment, où Fallon se met à douter de ce que Ben lui raconte sur lui-même. Peut-il avoir inventé sa vie comme un roman ? Et pourquoi ferait-il une chose pareille ?

 

Mon avis : 

Je suis tellement tellement heureuse de pouvoir, enfin, vous parler de ce petit bijou ! J’attendais sa sortie française depuis plus d’un an. Et même si je l’avais en VO dans ma PAL depuis des mois, je n’ai jamais eu le courage de me mettre à la lecture ! Vous voulez connaitre, maintenant, mon plus grand regret ?! C’est de ne pas l’avoir lu plus tôt ! J’annonce ici officiellement que « November 9 » est définitivement mon livre préféré de Coho (bon jusqu’à son prochain opus, on est bien d’accord !).

J’ai été tellement déçue par « Jamais plus », (d’ailleurs ma chronique est disponible un peu plus bas), que j’avais un peu peur avec celui-ci. Je vous explique, « Jamais plus » aborde le sujet très épineux de la violence domestique. Le 9 novembre est en fait la journée nationale contre le harcèlement. J’avais donc peur que Colleen Hoover traite dans son nouveau livre, d’un autre sujet de société. Avec « Jamais plus », CoHo n’a pas réussi à me convaincre, je n’ai ressenti aucune empathie pour Lily et j’ai détesté sa faiblesse. Heureusement qu’elle n’en a pas remis une couche avec « November 9 ». En réalité ce livre est d’une douceur incroyable. Il est comme mon bonbon préféré ou la réunion d’un thé et d’un plaid bien chaud à côté d’un feu en hiver, il est le ravissement à l’état pur ! C’est un chef d’œuvre, du grand Colleen Hoover comme je l’aime. Et une fois de plus, elle a réussi à m’embarquer dans son monde, ce n’est pas pour rien qu’elle est mon auteure préférée.

 

Pour cerner un peu mieux l’histoire, il faut que je vous parle de Fallon.

Fallon est promise à une très belle carrière d’actrice, d’ailleurs elle en rêve depuis son plus jeune âge. Son père aussi a été acteur et a eu son heure de gloire, c’est d’ailleurs de lui qu’elle tient son tallent. Alors qu’un soir, un 9 novembre, Fallon rend visite à son père dans son immense demeure de Los Angeles, la maison prend feu. Son père est sain et sauf, mais dans la précipitation, il en oublie la présence de sa fille sagement endormie dans sa chambre à l’étage. De cet incendie, Fallon, elle, n’en ai pas ressortie indemne, des brulures au 3e degré couvrent plus de 40% son corps, sur tout un côté. Elle est défigurée et sa brillante carrière d’actrice s’est envolée. Se retrouvant hideuse, Fallon s’isole du reste du monde, ne sort que très rarement de chez elle et n’accepte pas les regards que peuvent porter les autres sur son visage portant encore et toujours les stigmates du feu qui a détruit sa vie. Pendant des années, elle en veut à son père de l’avoir oublié et de l’avoir laissé en proie aux flammes, elle n’a jamais pu lui pardonner et n’a jamais pu reconstruire les liens qu’elle avait tissé avec lui.

Le 9 novembre, 2 ans après l’accident, Fallon retrouve son père pour lui annoncer sa décision, le changement radical qu’elle veut opérer dans sa vie : partir le jour-même à New York et conquérir Broadway. Si le cinéma ne lui ouvre plus ses portes, Fallon est persuadée qu’elle a encore une chance avec le théâtre. Son père une diva égocentrique ne se fiant qu’à l’apparence et à l’argent, ne l’entend pas de cette oreille et passe son temps à la rabaisser, prétextant que sa condition ne lui permettra plus de réussir dans ce milieu.  Et alors que la pauvre Fallon est sagement en train de se faire réprimander pour la énième fois par son cher papa si attentionné, Ben, fait son apparition pour la sauver d’une autre crise de nerf de son père. Et Ben ne trouve rien de mieux que se faire passer pour son petit ami. S’ensuit alors une conversation bien trop houleuse entre les deux hommes qui se termine par le départ en trombe du père de Fallon.

Fallon et Ben vont passer le reste de la journée ensemble continuant leur jeu de rôle, petits amis pour la journée. Il l’aide à faire ses cartons et puis en fin de journée l’emmène à l’aéroport. Mais Fallon a une seule règle, qu’elle tient de sa mère, ne pas tomber amoureuse avant ses 23 ans, avant de savoir réellement qui elle est, ce qu’elle veut et surtout ne pas faire dépendre sa personnalité de l’amour qu’elle porte à un homme. Apprendre à se connaitre d’abord, à aimer ensuite !

« Elle dit que la plupart des gens voient leur vie se tracer à l’âge de 23 ans, alors je veux être certaine de savoir qui je suis et ce que j’attends de la vie avant de tomber amoureuse. Parce que c’est trop facile de tomber amoureuse, Ben. Le plus dur c’est ensuite, quand on veut s’en détacher ». 

Elle va devoir attendre 5 longues années avant de pouvoir envisager quoi que ce soit avec qui que ce soit. A partir de là, ils vont se faire une promesse, quoi qu’il arrive, quoi qu’il advienne, ils se retrouveront, tous les ans, à la même heure et même endroit. Ils se reverront donc tous les 9 novembre, sans aucun autre contact avant cette date fatidique l’année suivant. A l’issue de ces 5 années, ils décideront s’ils sont prêts à être ensemble pour de bon.

Mais leur histoire est semée d’embuches et rien ne va se passer comme prévu. On va suivre Ben et Fallon pendant les 5 prochains 9 novembre, on les voit murir, évoluer, douter et on les voit tomber amoureux. Mais on les voit aussi faisant face à certaines révélations capables de tout chambouler et face à des décisions qui changeront à jamais leur vie. Comme à mon habitude je ne vous dirai rien de plus, à vous de voir si vous voulez découvrir la suite !

« Elle « m’a aimé » entre guillemets, Elle m’a embrassé en gras, J’AI ESSAYÉ DE LA GARDER en capitales, Elle est partie avec des ponts de suspension … ».

 

Je pense qu’il faut qu’on en revienne à l’histoire ! Mais où CoHo est allée chercher une histoire pareille ?! J’aime ce livre au plus profond de mon cœur, parce qu’il sort de l’ordinaire. Ce n’est pas la première fois que je me dis, que j’ai peut-être fait le tour avec la romance. Plus je lis et plus je trouve certaines histoires trop communes ou déjà vu. Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas lu une histoire qui sorte du lot, une histoire à m’en donner des papillons dans le ventre et à me faire crever de jalousie !

En réalité, si j’y pense, il n’y a que Colleen Hoover qui est capable de me faire ressentir des sentiments aussi forts pour une histoire et des personnages qui n’existent même pas ! Il n’y a qu’elle pour me donner envie d’y croire encore et encore ! Elle seule est capable de me faire rêver d’amour les yeux ouverts ! Ses mots touchent directement mon cœur et je me trouve transporter au pays des bisounours !

Parfois ca fait du bien de se laisser porter et d’atterrir, le temps de quelques pages, dans un monde peuplé d’amour, d’arcs en ciel et de licornes.

Si un jour vous croiser CoHo, remerciez la pour moi, pour tous ces merveilleux moments, pour toutes ses larmes, tous ses sourires et ses moments de pur bonheur ! Quand je referme un de ses livres, j’ai une impression de bien)être, comme si je flottais au-dessus de mon propre corps ! Ne me prenez pas pour une folle et essayez-vous verrez que je n’extrapole pas ! Personne ne peut rester indiffèrent au charme et à la plume de CoHo, c’est tellement fort !

Elle remet le romantisme à l’ordre du jour et l’amour avec un grand A. Elle nous rappelle encore et toujours qu’il n’y a rien de plus beau que de tomber amoureux et que l’amour est le remède à toutes nos blessures. Elle est un cataplasme sur ma plaie !

 

Je ne sais pas ce que je pourrais vous en dire d’autre, parce que pour moi c’est une auteure incontournable de la romance, une bouffée d’air pur ! J’espère vous avoir convaincu que ce livre est une merveille !

D’ailleurs voici dans l’ordre de mes favoris mes CoHo préférés :

-November 9

-Maybe Someday

-Confess

-Ugly love

-Maybe not

Honte sur moi je n’ai pas encore lu « Indecent », mais je pense remédier très vite à cette situation !

 

Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Peut-être que quelques citations vous obligeront à regarder la vérité en face : ce livre est LE livre de votre vie !

Comment savoir qu’on est réellement amoureux de quelqu’un ?

« Si je te dis on sait, on sait, c’est parce que ça se passe ainsi. Tu ne te poseras pas la question. Tu ne te demanderais pas si ce que tu ressens est bien de l’amour, parce que le jour où ça t’arrivera, tu seras totalement terrifié, et tu ne verras plus les choses sous le même angle. Tu ne penseras plus ni à toi ni à ton bonheur, mais juste à cette personne; tu feras tout pour la rendre heureuse. Quitte à t’éloigner d’elle, à sacrifier ton bonheur pour le sien ». 

« Si les mensonges n’étaient que des mots, je les effacerais, mais ils sont prononcés; gravés en nous avec une vérité retrouvée, j’implore mon pardon à grand cris, laisse-moi me repentir contre ta peau ». 

J’espère du fond du coeur que vous aimerez ce livre autant que moi et que vous aussi, il vous touchera au plus profond de vous-même. La prochaine fois qu’on croisera Colleen Hoover, on l’a remerciera ensemble pour ce bonheur qu’elle nous a procuré !

 

Un commentaire sur « Novembre 9 de Colleen Hoover »

Répondre à argenticfairiesentreleslignes Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s